Ebola : premier cas à New York, l'épidémie menace le Mali et la Côte d'Ivoire

Ebola : premier cas à New York, l'épidémie menace le Mali et la Côte d'Ivoire

La ville de New York est frappée par un premier cas d'Ebola, alors que l'épidémie menace de déborder sur deux nouveaux pays d'Afrique de l'Ouest, le Mali et la Côte d'Ivoire.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Un médecin de New York récemment revenu de Guinée, où il travaillait avec Médecins sans Frontières (MSF) et avait soigné des malades d'Ebola, a contracté le virus, a affirmé jeudi soir le maire de la ville, Bill de Blasio, lors d'une conférence de presse.

Le médecin avait été hospitalisé jeudi avec une forte fièvre et avait subi des examens pour déterminer s'il avait contracté le virus. Il est le premier cas avéré d'Ebola dans la plus grande ville américaine.

Au Mali, un premier cas d'Ebola, en provenance de la Guinée voisine, a été identifié et, en Côte d'Ivoire, un aide-soignant guinéen potentiellement contaminé était recherché.

Face à la rapidité de la progression du virus, les considérables moyens promis en personnels de santé - plus d'un millier de soignants africains - et des centaines de millions de dollars risquaient d'arriver bien tard.

Le Mali et la Côte d'Ivoire menacés

Le Mali a enregistré son premier cas confirmé, une fillette de 2 ans venue de Guinée voisine avec sa grand-mère, qui a été placée en quarantaine à Kayes (ouest), a annoncé jeudi soir le ministère de la Santé. Toutes les personnes ayant été en contact avec l'enfant ont été placées sous surveillance, selon les autorités sanitaires.

En Côte d'Ivoire, limitrophe de deux des pays touchés, la Guinée et la Sierra Leone, mais parvenue jusqu'à présent à échapper à la contamination, un aide-soignant guinéen potentiellement contaminé qui serait entré clandestinement dans le pays était activement recherché.

Ces alertes interviennent quelques heures après que la présidente du Liberia, le pays le plus touché, Ellen Johnson Sirleaf, a appelé à un contrôle strict des frontières de la part des trois pays concernés afin d'empêcher une résurgence du virus dans les rares régions où l'épidémie recule.

Auparavant, dans la capitale sierra-léonaise, Freetown, Mme Dlamini-Zuma a annoncé que la République démocratique du Congo (RDC) s'était engagée à envoyer 1.000 personnels de santé, s'ajoutant aux quelques 600 déjà promis par les pays d'Afrique de l'Est, mais sans préciser de calendrier.

VOIR AUSSI :