Non, les "visières menton" ne sont pas des masques de protection

Les "visières menton" ne protègent pas efficacement contre le coronavirus, avertit la Direction générale de la santé. Les porter ne préserve pas d’une amende dans les lieux où le port du masque est obligatoire.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Shutterstock / Dmitrii Pridannikov

Les "visières menton" ne sont pas considérés comme des masques de protection. C’est ce que rappelle ce 1er octobre la Direction générale de la santé (DGS). Ces objets transparents, qui ne couvrent que le bas du visage sont inefficaces contre la propagation du coronavirus.

A lire aussi : Masques : comment les utiliser sous la pluie

Polémique sur les réseaux sociaux

Ces visières vendues sur des sites de commerce en ligne ont récemment fait leur apparition. Elles sont parfois préférées au masque lorsque celui-ci est obligatoire, comme dans les lieux clos accueillant du public, en entreprise et, dans la plupart des métropoles, en plein air.

Cette semaine, les "visières menton" ont créé la polémique sur les réseaux sociaux, après que les candidats de l’émission Le meilleur pâtisser (M6) les ont arborées pendant les épreuves de cuisine.

Une amende pour les porteurs de visières menton

"Ces objets ne peuvent en aucun cas être considérés comme un équipement de protection, ni pour la personne porteuse, ni pour les personnes qu'elle rencontre", a tranché la DGS, qui fait partie du ministère de la Santé.

"Il ne s'agit pas de visières, qui elles couvrent également les yeux et sont donc dans ce cadre un complément possible (et non un substitut) au masque comme le rappelle le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) dans son avis du 13 mai 2020", ajoute la DGS.

"Le porteur de ces objets contrevient donc au port du masque dans les lieux où il est légalement obligatoire. Il s’expose donc à une amende", précise enfin l'autorité sanitaire.