Image d'illustration
Image d'illustration Crédits Photo : © Shutterstock / Africa Studio

#JeNeMeConfineraiPas : la perspective d’un reconfinement mal accueillie sur les réseaux sociaux

Le débat sur un troisième confinement a dépassé la sphère gouvernementale pour gagner les réseaux sociaux. Les internautes ont créé deux hashtags pour faire entendre leur voix.

Lucile Boutillier
Rédigé le

Le 27 janvier, le gouvernement a annoncé en conseil de défense que le couvre-feu à 18h ne suffit pas pour freiner l’épidémie. Les ministres réfléchissent donc à une alternative pour endiguer les contaminations, et depuis la question d’un troisième confinement se pose sur les réseaux sociaux.

Le hashtag #JeNeMeConfineraiPas s’est retrouvé dans plus de 20 500 publications depuis le 10 janvier, date à laquelle ce compte l’a utilisé pour la première fois :

Sa description Twitter le décrit comme le responsable éditorial de Baslesmasques.com, un site antimasques et anticonfinement. 

De nombreux internautes derrière ce hashtag évoquent les difficultés économiques et psychologiques qu’un troisième confinement entraînerait.

A lire aussi : Covid : la perspective du reconfinement se confirme

« Une question éthique » 

Interviewé par l’AFP le 28 janvier, Jean-François Delfraissy a affirmé que le conseil scientifique fait face "à une question quasi éthique de politique générationnelle, entre continuer à préserver la santé des plus anciens, mais peut-être au détriment de la santé des plus jeunes ». Selon lui, il faut prendre le temps « de construire de façon intelligente la moins mauvaise des réponses ».

Les jeunes ont de fait été durement affectés par le confinement et les restrictions liées à la pandémie. En particulier, les étudiants.

A lire aussi : Etudiants et covid : "Il faut agir maintenant, c’est une question de vie ou de mort".

#JeMeConfinerai

Pourtant, malgré les implications d’un troisième confinement, des internautes ont répondu au premier hashtag avec le #JeMeConfinerai, qui a gagné les tendances nationales le 28 janvier.

En faveur d’un troisième confinement, les internautes évoquent une victoire face au virus et la protection de leurs proches.

Ce désaccord a également gagné les institutions. Dans un tweet, le président du Sénat Gérard Larcher a précisé que les parlementaires souhaitaient débattre tous les mois de la question du reconfinement, « une atteinte aux libertés ».