Immersion dans le Morbihan dans l’un des premiers « cluster » de France

Vendredi dernier, avant les nouvelles directives du week-end, une de nos équipes a suivi les soignants en activité dans le Morbihan.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Pluvigner dans le Morbihan. Cette petite commune était située jusqu'à hier dans un cluster : plusieurs cas de coronavirus y ont été dépistés. Pour se protéger lui et ses patients, le Dr Philippe Le Rouzo, vice-président du conseil de l’Ordre des médecins 56, fait au mieux avec les moyens du bord. Alors pour nettoyer sa table de consultation, « on n’a pas de lingettes donc on prend de l’alcool mais ça c’est du bricolage de campagne ».

Manque de matériels, ce généraliste dénonce aussi le manque de directives officielles concernant le suivi de ses patients. « Les protocoles on est en train de les faire avec nos collègues, avec l’hôpital de Vannes. Une grippe ça dure 5 jours : la fièvre, les frissons, les courbatures pendant 5 jours ; normalement au 6ème jour ça se termine. Un covid, ça dure plus longtemps, enfin on le suppose, et les complications surviennent à ce moment là. Donc les arrêts de travail sont de 6 jours mais c’est un protocole que nous avons fait nous dans le Morbihan grâce à nos expériences.»

Pour obtenir des informations sur la conduite à tenir face à un patient qui tousse ou qui a de la fièvre, certains généralistes se tournent vers le SAMU du Morbihan. Depuis le début de l’épidémie, le nombre d’appel dans ce SAMU a été multiplié par 3.

Le renfort des médecins de ville permet aux urgentistes de rester concentrés sur les autres appels et de pouvoir répondre aux urgences vitales. Lorsque le départ d’une équipe est nécessaire au domicile d’une personne suspecte d’avoir le coronavirus, les équipes d’intervention disposent d’une protection supplémentaire.

« Nous avons des protections gouttelettes, des masques ffp2 et une paire de linettes à usage unique », affirme Fabrice Arnault, le chef du service des urgences-SAMU 56. Une charlotte pour les cheveux, des tenues jetables en plastique et des gants viennent compléter cet équipement. Selon le dernier point de la préfecture de Bretagne hier après midi, 114 personnes ont été testées positives au coronavirus dans le Morbihan.