Emmanuel Macron souhaite davantage de contraintes pour les personnes touchées par le covid

Le gouvernement et le Parlement vont réfléchir à un dispositif pour que les personnes positives au coronavirus restent isolées pour éviter des contaminations, a annoncé Emmanuel Macron lors de son allocution du 24 novembre.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

"Nous devons être plus contraignants à l'égard de celles et ceux qui ont le virus", a déclaré mardi soir Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée sur le Covid.

"Je souhaite que le gouvernement et le Parlement prévoient les conditions pour s'assurer de l'isolement des personnes contaminées, y compris de manière plus contraignante", a appelé le chef de l'Etat, sans évoquer d'éventuelles sanctions ou amendes, ni parler d'"isolement obligatoire". 

"Un vrai débat démocratique doit se tenir, mais si nous voulons éviter un confinement, nous devons être plus contraignants à l'égard de celles et ceux qui ont le virus", a-t-il ajouté, en promettant que "ces personnes seront accompagnées sur le plan matériel, sanitaire, psychologique". 

A lire aussi : Covid : « Nous devons tout faire pour éviter une troisième vague »

Une amende pour non respect de l'isolement

Le président de la République a aussi assuré que "cette nouvelle stratégie associera, outre les services de l'État, les maires et leurs services comme les associations concernées".

A l'Assemblée Nationale, le groupe Agir (allié de LREM) a proposé uen amende de 10 000 euros pour sanctionner la rupture d'une quarantaine obligatoire en cas de test positif. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, a déclaré par la suite qu'il s'agissait d'une "piste" qui méritait "un débat démocratique".

Mais le Premier ministre Jean Castex a fait part de ses réserves: "moi je suis persuadé que vous avez des gens, si vous leur dites: 'vous avez une obligation de vous isoler', ils ne se feront pas tester".

A lire aussi : Quand lever l’isolement pour les malades guéris du coronavirus ?

Eviter un troisième confinement

Le collectif France Assos Santé, qui fédère 85 associations d'usagers de la santé, a aussi réclamé un isolement plus strict des personnes positives et de leurs cas contacts pour éviter un troisième confinement de la population.

Dans un appel au gouvernement, ce collectif soutenu par le président de la Ligue contre le cancer, Axel Kahn, demande "une restriction complète de déplacement et de visite" pour les personnes positives et leurs cas contacts.

Cet isolement passerait par "l'accompagnement et le soutien des sujets testés positifs": France Assos Santé a demandé un "maintien des ressources matérielles (salaires ou rémunérations)" ainsi qu'une "obligation de fournir un lieu de résidence confortable, un lien permanent avec un accompagnateur".