Dunkerque : l’inquiétude monte face au variant britannique

Dans le Nord, comme en Moselle, le nombre de contaminations à la COVID-19 a explosé. A Dunkerque, 80% des cas positifs seraient dus au variant britannique.  

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les rues de Dunkerque devraient déborder de carnavaleux en ce mois de février. Mais l’ambiance n’est pas à la fête. Le nombre de contaminations à la Covid-19 a explosé dans l’agglomération. A l’hôpital, les soignants peinent à prendre en charge tous les malades. Une vingtaine a été transféréé depuis dix jours. Du jamais vu.  

A Dunkerque, le taux d’incidence atteint des records : plus de 500 cas positifs pour 100 000 habitants, soit plus du double de la moyenne nationale. Les médecins voient arriver dans les services de réanimation un nouveau profil de patients. Des malades âgés de 45 à 75 ans, sans antécédents médicaux. 

Fermera, fermera pas ?

Face à l’accélération des contaminations, des élus avaient demandé la fermeture des écoles. Les autorités ont tranché. Elles restent finalement ouvertes, mais les horaires sont aménagés.   

La population évite un confinement, mais les médecins invitent les habitants à redoubler de vigilance en respectant les gestes barrières.