Le directeur général de la santé effectue un point presse quotidien sur l'épidémie de coronavirus.
Le directeur général de la santé effectue un point presse quotidien sur l'épidémie de coronavirus.

Don du sang : "les stocks actuels ne tiendront pas longtemps"

Le 18 mars dernier, Jérôme Salomon, directeur général de la santé a rappelé l’importance d’aller donner son sang même en période de confinement. Durant les collectes les gestes barrière sont respectés.

Lucile Boutillier
Rédigé le

« La collecte du sang doit se poursuivre, c’est vital tous les jours pour de nombreux patients, dont des patients en réanimation », a déclaré le 18 mars dernier le directeur général de la santé. Le confinement dû à l'épidémie de coronavirus a en effet diminué le nombre de dons cette semaine.

La Dr Cathy Bliem, directrice générale adjointe et porte-parole de l’EFS, se joint à son appel : « Les produits sanguins se conservent peu longtemps, les stocks actuels sont corrects mais ne tiendront par longtemps. » Jérôme Salomon a parlé de quinze jours pour les stocks de globules rouges et de trois jours pour les stocks de plaquettes.

Don compatible avec le confinement

La DGS le certifie : « Les déplacement de citoyens se rendant dans un lieu de collecte sont autorisés au titre de l’assistance aux personnes vulnérables, en renseignent l’attestation de déplacement dérogatoire ou une déclaration sur l’honneur, ou une convocation du centre de transfusion. »

« Durant les collectes, les gestes barrière doivent être respectés. Les infirmières sont équipées de masques chirurgicaux, pour éviter la transmission. Si un donneur ou une infirmière a le moindre symptôme grippal, il ne vient pas sur le lieu de collecte. L’infirmière ne se penche vers le donneur pour faire la piqure que quelques secondes, puis elle s’éloigne. »

A lire aussi : Immunité de groupe, confinement ou dépistage ? Quelle est l'efficacité de ces différentes stratégies ?

Don toujours nécessaire

Même si les patients atteints de Covid-19 n’ont pas de besoin particulier en don de sang, la baisse des dons due au confinement et à la fermeture des écoles préoccupe la Dr Cathy Bliem. « Lundi et mardi on a eu -30% de dons par rapport à d’habitude. Depuis hier, la baisse est moins importante = -10% ».

La directrice générale adjointe de l’EFS insiste : « La fermeture des écoles a entraîné l’annulation de toutes nos collectes en milieu scolaire et universitaire, donc une baisse de nos dons de 20%. En France, on a besoin de 10 000 dons par jour. »

Pour aller donner, il suffit de se rendre dans le lieu de collecte le plus près de chez vous. Ils sont tous répertoriés sur le site de l’EFS. Jérôme Salomon précise que le besoin en sang est constant : « Les sites de l’Etablissement Français du Sang restent ouverts et attendent les donneurs. Votre mobilisation est essentielle, d’avance, un grand merci. »