Covid : Le Royaume-Uni se reconfine

Face à la flambée des contaminations dues au variant du coronavirus, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé un nouveau confinement qui devrait durer jusqu’au mois de mars.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Covid : Le Royaume-Uni se reconfine
Crédits Photo : Creative Commons / EU2017EE Estonian Presidency

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, a annoncé un nouveau confinement au Royaume-Uni. Il ne commencera à être levé qu'à partir de mars, a prévenu ce 5 janvier un ministre du gouvernement britannique.

"En entrant dans (le mois de) mars, nous devrions pouvoir lever certaines de ces restrictions mais pas nécessairement toutes", a prévenu Michael Gove, chargé de la coordination de l'action du gouvernement, sur la chaîne Sky News. 

A lire aussi : Covid : la vaccination a commencé au Royaume-Uni

Les modalités du confinement

La population n'est autorisée à sortir que pour des raisons essentielles, comme faire des courses ou pour des raisons médicales. Comme lors du premier confinement au printemps et contrairement au deuxième en novembre, les écoles ont fermé et sont passées à l'enseignement à distance dès le 5 janvier. 

Avec plus de 75.000 morts, le Royaume-Uni est l'un des pays d'Europe les plus endeuillés par le Covid-19 et la tendance s'est aggravée ces dernières semaines. Le bilan des contaminations publié chaque jour dépasse les 50.000, et tutoyait même les 59.000 lundi. « Il est clair que nous devons faire plus", a lancé le 4 janvier le Premier ministre Boris Johnson en annonçant le reconfinement total de l'Angleterre. 

L'Ecosse, dans le nord de l'île de la Grande-Bretagne, entame ainsi sa première journée de confinement total, avec là aussi la fermeture des écoles. Les deux autres provinces du Royaume-Uni, l'Irlande du Nord et le Pays de Galles, avaient quant à elles déjà instauré juste après Noël leur troisième confinement.

A lire aussi : Royaume-Uni : le système de santé sera-t-il sauvé ?

L’espoir du vaccin

"Nous ferons tout ce que nous pouvons pour faire en sorte qu'autant de personnes que possible soient vaccinées, de sorte que nous puissions commencer à lever progressivement les restrictions", a-t-il assuré. 

Face à la progression alarmante du nouveau variant du virus, de 50 à 70% plus contagieux selon les scientifiques britanniques, et au risque de submersion du système de santé, le Premier ministre Boris Johnson a étendu le confinement déjà appliqué aux trois quarts de la population anglaise à l'ensemble de la province et l'a durci. Les écoles, laissées jusqu'à présent ouvertes, ont fermé.

Quelle stratégie de vaccination ?

D'ici mi-février, les autorités espèrent avoir vacciné toutes les personnes de plus de 70 ans ainsi que les soignants, soit environ 13 millions de personnes parmi les plus à risque, grâce à une accélération de la campagne de vaccination commencée le 8 décembre et désormais menée avec deux vaccins, le Pfizer/BioNTech et l'AstraZeneca/Oxford.

"Plus le programme de vaccination sera efficace (...), plus il sera facile de lever ces restrictions", a insisté le ministre, annonçant "des semaines très, très difficiles à venir". Légalement, le confinement doit entrer en vigueur dès le 6 janvier à 00H01, mais Boris Johnson a appelé la population à suivre les règles immédiatement. Le Parlement en débattra le 6 janvier.