Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Shutterstock / Nhemz

Coronavirus : le nombre de patients en réanimation baisse pour la première fois

Pour la première fois depuis le début de l’épidémie, le nombre de patients hospitalisés en service de réanimation est en baisse en France. A ce jour, le coronavirus a entraîné plus de 12.000 décès dans le pays.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

L'épidémie de coronavirus a fait 12.210 morts au total en France depuis son début en mars, dont 8.044 à l'hôpital et 4.166 dans les Ehpad et établissements médico-sociaux, a indiqué jeudi 9 avril le directeur général de la santé Jérôme Salomon.
En milieu hospitalier 412 décès supplémentaires ont été enregistrés en 24 heures. En Ehpad et établissements médico-sociaux le bilan a augmenté de 929 décès en 48 heures, le décompte n’ayant pu être actualisé la veille en raison d'un "problème technique".

A lire aussi : Coronavirus : tour d’horizon des différentes stratégies d’attaque dans le monde

82 patients de moins en réanimation

Bonne nouvelle ce jour : pour la première fois depuis le début de l'épidémie le nombre de patients en réanimation a enregistré une baisse en 24 heures, avec 7.066 patients, soit 82 de moins que mercredi, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse.
Ce chiffre est très scruté par les professionnels car il témoigne de la "pression" sur le système de santé, sachant que la France ne disposait avant l'épidémie que de 5.000 lits de réanimation. Il permet aujourd’hui de penser que "nous sommes en train progressivement de freiner l'épidémie", avance Jérôme Salomon.

"Il faut rester extrêmement prudent"

Pour autant, "si nous pouvons espérer un plateau (dans l'épidémie, ndlr) c'est un plateau très haut et il faut rester extrêmement prudent", a-t-il souligné en appelant à "redoubler nos efforts collectifs et solidaires", notamment en matière de confinement et de gestes barrière.
Par ailleurs, deux nouveaux TGV médicalisés vont effectuer vendredi 10 avril des évacuations sanitaires de patients en état grave depuis l'Ile-de-France, région particulièrement touchée en ce moment, vers la Nouvelle-Aquitaine.