Crédits Photo : © Shutterstock / rafapress

AstraZeneca promet de livrer 9 millions de doses supplémentaires à l'Europe

Une "rallonge" qui laisse tout de même l'Union européenne dans l'embarras : elle avait initialement commandé 300 millions de doses. 

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

AstraZeneca va augmenter légèrement les livraisons de son vaccin anti Covid-19. Le laboratoire britannique, qui subit depuis plusieurs jours les foudres des dirigeants européens en raison d'importants retards dans la distribution des commandes de vaccins, va finalement augmenter de 30% les livraisons de son vaccin au premier trimestre.

AstraZeneca avait annoncé, mardi 26 janvier, qu’il ne livrerait qu’un quart des doses de vaccins contre le Covid-19 commandées par l’Europe, en raison de difficultés de production. L'entreprise devrait "fournir 9 millions de doses supplémentaires" - soit 40 millions de doses au total pour le premier trimestre 2021. Une toute petite victoire pour l’Union européenne, qui avait initialement commandé 300 millions de doses !  

Soupçons de favoritisme

Les dirigeants européens se sont montrés particulièrement sévères envers le laboratoire ces derniers jours, l’accusant de favoriser le Royaume-Uni. Alors que les 27 peinent à obtenir les doses commandées au laboratoire britannico-suédois, la Grande Bretagne, elle, ne connaît pas de pénurie.

Chaque jour, 500 000 Britanniques sont vaccinés et AstraZeneca n’a pas annoncé de retard dans la livraison des 100 millions de doses commandées par Londres. AstraZeneca se défend de tout favoritisme, affirmant que c’est la volonté du gouvernement de Boris Johnson que la production provenant de la chaîne d’approvisionnement britannique aille "d’abord au Royaume-Uni".

Lancement d'une enquête

La Commission européenne a donc haussé le ton, et lancé une enquête pour faire toute la lumière sur ce qui semble être un traitement préférentiel du Royaume-Uni. La pression exercée par Bruxelles semble avoir porté ses fruits : en plus des 9 millions de doses supplémentaires promises par AstraZeneca, le laboratoire s’est engagé à étendre ses capacités de production en Europe et à commencer les livraisons une semaine plus tôt que prévu.

Malgré tout, les mois de février et mars resteront "une phase difficile" en matière d'approvisionnement en vaccins, car AstraZeneca n’est pas le seul producteur à avoir annoncé des retards. Les laboratoires Pfizer/BioNTech et Moderna prévoient eux aussi de livrer moins de vaccins que prévus pour 2021. Pourtant l’Union européenne maintient pour le moment son objectif de vacciner 70% des adultes d'ici "la fin de l'été".