Face à une situation “extrêmement préoccupante", la Martinique durcit son confinement

La Martinique fait face à un sévère rebond épidémique de Covid-19, l'île va entrer dans une "deuxième phase de confinement". Les plages seront fermées, et les touristes invités à “quitter le territoire”.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Baie des Caraïbes Saint-Pierre en Martinique ©Damien VERRIER
Baie des Caraïbes Saint-Pierre en Martinique ©Damien VERRIER

Alors que la situation se dégrade fortement dans les départements d’Outre-mer, la Martinique durcit son confinement. L’île, déjà sous confinement partiel et couvre-feu de 20 heures à 5 heures, entre désormais dans une “deuxième phase de confinement”. 

"Les commerces seront fermés, sauf les commerces alimentaires et les pharmacies", a indiqué le préfet du département antillais, Stanislas Cazelles, en invitant "toutes les personnes en situation de tourisme qui sont vulnérables à quitter le territoire".

À lire aussi : Covid : l'Outre-mer fait face à une quatrième vague virulente

Fermeture des plages, en plein mois d'août 

"Les hôtels seront fermés, sauf pour les besoins d'accueil des professionnels et des personnes résidant du territoire, il en sera de même des locations saisonnières", a ajouté le préfet.

Le préfet du département d'outre-mer a expliqué que "les lieux de loisirs et de culture seront fermés", notamment "les plages", qui "ne seront plus accessibles au public".

Le télétravail fortement recommandé 

Les Martiniquais sont en outre astreints à des déplacements d'une distance maximale d'un kilomètre autour de leur domicile.

"Les entreprises et les administrations sont, elles aussi, invitées à participer à cet effort de confinement, elles sont invitées à organiser le service de façon à ce qu'un maximum de collaborateurs puissent travailler en télétravail", a encore précisé M. Cazelles.

"Ces règles sont strictes, elles seront levées dès que la situation sanitaire le permettra", a promis le représentant de l'Etat, en faisant état d'une "clause de revoyure dans 15 jours".

Une situation “extrêmement préoccupante”

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, doit se rendre en Martinique jeudi, face à une situation qualifiée d'"extrêmement préoccupante" par le directeur de l'ARS locale, Jérôme Viguier, alors que quelque 240 soignants doivent arriver mardi pour une mission d'appui de 15 jours dans les Antilles.

La Martinique accuse l'un des plus forts taux d'incidence de France, près de 1.200 cas pour 100.000 habitants, ainsi qu'une tension hospitalière de 227%. La population de l'île est par ailleurs très peu vaccinée, moins de 22% de la population ayant reçu une première dose.