Image d'illustration. ©Inna Reznik
Image d'illustration. ©Inna Reznik

Covid : Israël impose le pass sanitaire aux enfants dès trois ans

Désormais, les enfants de plus de trois ans devront aussi présenter un pass sanitaire pour accéder aux lieux accueillant du public.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

À partir de la mi-août, presque plus personne n'échappera au pass sanitaire en Israël.

Dans le cadre de nouvelles restrictions qui visent à endiguer la propagation du coronavirus, l'État hébreu a annoncé que les enfants de plus de trois ans seront eux aussi soumis au pass, appelé “badge vert”. Puisqu’ils ne peuvent pas encore se faire vacciner, les enfants devront présenter un test négatif.

À  lire aussi : Vaccination des enfants à risque : Israël saute le pas

Le dépistage, payant en Israël, “sera pris en charge par l'Etat pour les enfants de 3 à 12 ans à partir du 18 août, date de l'entrée en vigueur de la mesure”, a indiqué le bureau du Premier ministre dans un communiqué. Ce badge vert est nécessaire dans tous les lieux qui accueillent du public, à l’exception des centres commerciaux.

Une course contre le variant Delta

Confronté à une hausse des contaminations ces dernières semaines liée à la propagation du variant Delta (5.802 nouveaux cas ces 24 dernières heures), l'Etat hébreu a remis en place le 29 juillet le pass sanitaire, qui permet l'accès à certains lieux aux personnes complètement vaccinées, guéries du Covid-19 ou munies d'un test négatif.

Derrière ces mesures restrictives, plane la peur d’un reconfinement à la rentrée, au moment des fêtes religieuses : “Nous essayons tout pour ne pas en venir à ça, mais, si on se retrouve dans une situation où le système de santé est tendu au point que l’on craigne son effondrement, il n’y aura pas le choix” a averti Nachman Ash, le directeur général du ministère de la Santé.

Pays de neuf millions d'habitants, Israël a été l'un des premiers à lancer, en décembre, une vaste campagne de vaccination. Cela a permis de faire chuter le nombre de cas mais ces dernières semaines, les contaminations sont reparties à la hausse touchant ainsi des adultes non vaccinés et des personnes vaccinées il y a plus de six mois . En cause, le variant Delta, plus contagieux.