Tumeurs non opérables : comment en parler avec un proche malade ?

Après un cancer du sein, une amie, en rémission, a développé de multiples tumeurs cérébrales non opérables. Comment lui parler ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Sylvie Dolbeault, psychiatre :

"Il faut laisser à la personne dire ce qu'elle perçoit elle-même et ce qu'elle ressent dans la situation où on vient de lui annoncer l'évolution et ensuite, il faut essayer de se mettre au diapason. Je ne suis pas sûre qu'on ait nécessairement des choses à dire de nouveau. On a tendance à vouloir compenser, meubler, empêcher les silences qui seraient potentiellement porteurs d'une gêne alors que la personne a peut-être besoin qu'on soit présent à côté d'elle, à l'écoute de ses besoins et qu'on lui propose de savoir où elle en est, si elle veut en parler ou pas, ce qu'elle peut en dire… Il faut se faire aider par la personne.

"Souvent, les proches sont dans une situation de gêne. Ils ne savent pas nécessairement ce que l'autre attend. Et la manière la plus simple de faire, et sans doute la meilleure pour ne pas trop se tromper, c'est d'aller à la recherche de cette information chez la personne concernée quand cela est possible. Et quand elle n'est pas en mesure de parler, on peut la rassurer en lui disant qu'on est présent, qu'on est disponible pour elle… et on reprendra plus tard l'échange."