La sélection du 21/02/20

Brillant comme une larme ; Le diable au corps ; Dévisagée ; Secrets de jardins ; Les mains de Louis Braille... font partie des livres présentés par Gérard Collard dans "Le Magazine de la santé" du 21 février 2020.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
  • Brillant comme une larme
    Jessica Nelson
    Ed. Albin Michel, janvier 2020

Paris, 1917. Un tout jeune garçon se presse pour rejoindre sa maîtresse, de dix ans son aînée. Il veut aller vite, trop vite. Il ne sait pas encore qu'il porte en lui le génie de la littérature et que son parcours de comète se mêlera aux destinées de Coco Chanel, Max Jacob, Picasso, Breton et Aragon, et surtout à celle de Jean Cocteau... Mais il est persuadé qu'il a de grandes choses à accomplir et peu de temps pour y parvenir. Raymond Radiguet, futur auteur du Diable au corps, va tutoyer les étoiles et s'y brûler.
Jessica L. Nelson fait revivre une époque culturelle et intellectuelle, celle de l'immédiat après-guerre de 1914-1918, au fil du portrait tout en finesse d'un personnage dont le nom, un siècle après sa mort, résonne encore comme une légende.

  • Le diable au corps
    Raymond Radiguet
    Ed. Livre de Poche, 1977

Un dimanche d'avril 1917, François, seize ans, fait la connaissance de Marthe, dix-huit ans, qui est déjà fiancée à Jacques, soldat combattant sur le front. Une idylle s'ébauche entre les deux jeunes gens et lorsque Marthe, qui s'est mariée au cours d'une permission de Jacques, habite seule l'appartement conjugal, ils deviennent amants et commettent mille imprudences. Marthe s'aperçoit alors qu'elle est enceinte. C'est en enfant que va se conduire François dans une aventure d'homme.
Récit d'un amour adultère et tragique, ardent et sincère,
Le Diable au corps est un chef-d'oeuvre qui fut porté à l'écran par Claude Autant-Lara, avec Micheline Presle et Gérard Philipe.

  • Le bal du comte d'Orgel
    Raymond Radiguet
    Ed. Livre de Poche, mai 2003

Radiguet avait vingt ans quand il écrivit Le Bal du comte d’Orgel. Le sujet ? Impossible de trouver plus conventionnel : le mari, la femme et l’ami de la famille. Mais la convention et la bienséance, ici, couvrent la plus trouble et la plus licencieuse des chastetés. Mme d’Orgel aime son mari qui lui retourne une aimable indifférence, mais qui va commencer de l’aimer "comme s’il avait fallu une convoitise pour lui en apprendre le prix". Et c’est l’amour que François éprouve pour sa femme qui amène le comte d’Orgel à le préférer à tous ses autres amis. À partir de là, les sentiments évoluent, subtils, feutrés, étranges et comme étrangers aux êtres qu’ils habitent.
"On s’effraie d’un enfant de vingt ans qui publierait un livre qu’on ne peut écrire à cet âge", dit Cocteau. À quoi Radiguet a répondu d’avance : "L’âge n’est rien… Les plus grands sont ceux qui parviennent à le faire oublier."

  • Dévisagée
    Erin Stewart, Marie Leymarie
    Ed. Gallimard Jeunesse, février 2020

Tout le monde a des cicatrices, certaines sont juste plus visibles que d'autres. Ava a tout perdu dans l'incendie qui a ravagé sa maison. Ses parents. Sa meilleure amie. Même son visage. Elle n'a pas besoin d'un miroir pour savoir à quoi elle ressemble : la violence du regard des autres suffit. De retour au Lycée, Ava ne pensait pas tenir plus d'une semaine. Jusqu'à ce qu'elle rencontre la piquante Piper, qui porte comme elle des cicatrices, et Asad, technicien du groupe théâtre qui partage sa force de caractère et son humour à toute épreuve.

  • Secrets de jardins
    Anne Lascoux, Yukiko Noritake
    Ed. Albin Michel, novembre 2019

Dans ce recueil de contes, les lectrices, les lecteurs se promènent en imagination dans un jardin où se côtoient fleurs, potager, carré d'herbes et verger. Et rencontrent tour à tour une épice capable de redonner la vie, une fleur qui offre l'immortalité, un arbre habité par une femme, des fruits qui nourriraient à jamais toute l'humanité, des graines aidant à la quête de soi, entre autres surprises... "La princesse sur un pois", "Fleur de persil", chacun y reconnaîtra des destins familiers, sur une note inconnue.

  • Les mains de Louis Braille
    Hélène Jousse
    Ed. J’ai Lu, février 2020

Constance, dramaturge à succès, se voit confier l'écriture d'un biopic sur Louis Braille. Elle se lance à corps perdu dans une enquête sur ce prodige oublié, dont tout le monde connaît le nom mais si peu l'histoire. Nous voilà transportés aux côtés de ce garçon trop vif, qui perd la vue à l'âge de trois ans à la suite d'un accident et se bat pour imaginer la lecture au bout des doigts, jusqu'à inventer, à même pas dix-huit ans, le système qui a révolutionné la condition de tous les aveugles. Dans cet hommage vibrant à Braille, dont le génie n'avait d'égal que la modestie, une question affleure : qu'est-ce qu'un destin, sinon une vie qui fait basculer celle des autres ?

Vous pouvez commander les livres présentés par Gérard Collard en vous rendant sur le site de la librairie en ligne Griffe noire.