A vos livres ! Nos conseils lecture de la semaine

Je n'ai plus le temps d'attendre ; La Maison aux miroirs ; Les enfants du dernier salut ; Petite ; Le baiser et la morsure... sont les livres présentés par Gérard Collard dans "Le Magazine de la santé" du 9 avril 2021.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
  • Je n'ai plus le temps d'attendre
    Jean-Louis Fournier
    Ed. JC Lattès, février 2021

"Je ne voulais pas attendre plus longtemps pour vous écrire, vous parler de mon impatience, peut-être pour apprendre à attendre et ne plus être l’enfant gâté qui veut tout, tout de suite. En attendant, j’attends le bonheur et mon plombier."

Avec son ton unique, son humour, son esprit inimitable, Jean-Louis Fournier nous offre un récit plein de tendresse, de mélancolie et de rires sur la patience et son contraire : nos impatiences, nos urgences, notre rapport au temps.

  • La Maison aux miroirs  
    Cristina Caboni, Marie Causse
    Ed. avril 2021

La maison aux miroirs, une grande villa de Positano, est le seul endroit où Milena, comédienne, se sent vraiment chez elle. C'est là qu'elle a grandi avec son grand-père Michele. Elle en connaît tous les recoins, à commencer par la majestueuse entrée ornée de glaces qui lui vaut son nom. 
Mais un jour, pendant l'une de ses visites au vieil homme, des ouvriers retrouvent un squelette sur la propriété. La police ouvre aussitôt une enquête. Michele, malade, semble particulièrement bouleversé par cet événement. Au gré de ses délires surgit un nom : celui d'Eva, sa femme, disparue des années plus tôt. 
En quête de réponses, Milena va tenter de percer le mystère qui entoure l'identité de la victime. Pourrait-elle être sa grand-mère, dont elle ignore tout ? Pourquoi Eva, l'Américaine, est-elle partie subitement en abandonnant mari et enfant ? 
Un voyage dans le temps et dans l'histoire qui nous plonge dans l'âge d'or du cinéma italien, sur les traces d'une vérité indispensable à Milena pour comprendre son passé et embrasser le présent.

  • Les enfants du dernier salut  
    Brull-Ullmann Colette, Jean-Christophe Portes
    Ed. City, novembre 2017

En 1942, Colette a 22 ans et elle est étudiante en médecine à l’hôpital Rothschild de Paris. En fait d'hôpital, c'est plutôt l'antichambre de l'enfer puisque les Juifs qui passent par cet établissement sont ensuite envoyés dans les camps de la mort.

Face à l’atrocité de la situation, Colette intègre un réseau d’évasion qui permet aux enfants de l'hôpital d’échapper à la déportation. Car, si personne ne sait vraiment ce qui les attend, on connaît l’horreur du transport, entassés pendant des jours dans des wagons sans eau et sans vivres.

Pour sauver ces enfants, le réseau truque les registres ou déclare décédés des nourrissons que l'on fait sortir en passant par la morgue... Malgré les soupçons des Nazis et plusieurs arrestations, des centaines d'enfants sont ainsi sauvés. Dernier membre vivant de ce réseau, Colette témoigne dans ce document bouleversant et essentiel.

  • Petite 
    Edward Carey, Jean-Luc Piningre
    Ed. Cherche Midi, avril 2021

Née à Strasbourg en 1761, la jeune Marie Grosholz, future madame Tussaud, est employée dès son plus jeune âge comme apprentie par un sculpteur sur cire. Lorsque le duo devient célèbre à Paris pour ses réalisations, Marie a pour modèles les plus grandes personnalités de l'époque : Voltaire, Rousseau, Benjamin Franklin, etc. Bientôt elle est accueillie à la Cour où elle prodigue des leçons de sculpture à la princesse Élisabeth, sœur du roi. En 1789, la capitale entre en ébullition, la foule exige des têtes. C'est le début d'une incroyable décennie pour Marie qui, échappant de peu à la guillotine, se voit chargée d'exécuter les masques mortuaires de ses amis les plus proches (Louis XVI), comme de ses ennemis les plus acharnés (Robespierre). 

Avec ce récit palpitant, illustré de magnifiques dessins de l'auteur, Edward Carey nous fait entrer dans l'intimité d'une femme au destin exceptionnel.

  • Le baiser et la morsure
    Yasmina Khadra
    Ed. avril 2018

"J'ai compris très jeune que j'avais le pouvoir de transformer la déveine qui me suivait à la trace en source d'énergie, de la transcender par la littérature. A l'Ecole des cadets, la plume m'a permis de tenir tête à l'adversité. Chacun de mes textes était un pied de nez adressé à mes déboires. Ma revanche sur la vie était de devenir ce que j'idéalisais le plus : un écrivain. Seul mon nom imprimé sur la couverture d'un livre pourrait me venger de mon infortune."

Dans cette série d'entretiens inédits avec la journaliste Catherine Lalanne, Yasmina Khadra retourne aux sources de sa vocation contrariée par son destin militaire. Arraché à la tendresse des siens et privé de son enfance, le petit prisonnier de l'Ecole des cadets puise, dans l'amitié de ses camarades d'infortune, le souffle de ses ancêtres poètes, puis l'amour d'une femme d'exception, la force d'accomplir son rêve d'écrire. Ni les années de combat contre le terrorisme, ni les différents comités de censure algériens, ni les incompréhensions suscitées par son parcours hors norme, n'empêcheront l'auteur d'aller à la rencontre de millions de lecteurs dans le monde.
 

Vous pouvez commander les livres présentés par Gérard Collard en vous rendant sur le site de la librairie en ligne Griffe noire.