La prolongation du pass sanitaire validée par l’Assemblée nationale

Le projet de loi “vigilance sanitaire” a été adopté par les députés, en première lecture, ce mercredi soir à l’Assemblée. Le pass sanitaire pourra être prolongé jusqu’au 31 juillet.

Rédigé le
La prolongation du pass sanitaire validée par l’Assemblée nationale
Crédits Photo : Funky Tee - Creative Commons

L'écart est infime. A 135 voix pour contre 125 contre, l'Assemblée nationale a adopté le projet de loi de "vigilance sanitaire", qui doit notamment autoriser l'exécutif à recourir au pass sanitaire jusqu'au 31 juillet 2022, si les circonstances l'exigent.

Le troisième projet de loi abordant la question du pass en cinq mois a une nouvelle fois permis aux oppositions de droite et de gauche de donner de la voix contre la gestion gouvernementale de la crise.

A lire aussi : La campagne de vaccination contre la grippe avancée de quatre jours

Une reconduction soumise à conditions

Adopté par seulement 10 voix d'écart au bout de deux jours de débats, ce nouveau projet de loi atterrira au Sénat dès le 28 octobre. La majorité a cependant évité de justesse un couac retentissant au moment du vote de l'article 2 avec une adoption par 74 voix pour et 73 contre. Cœur du projet de loi, cet article permettra au gouvernement de prolonger la durée du pass sanitaire, en cas de rebond de l'épidémie de Covid-19.

Ce projet de loi, présenté comme une "boite à outils", propose aussi plusieurs pistes pour freiner l'épidémie dans le cadre d'un régime post-crise.

Prévenir les fermetures de classe

Parmi ces mesures, l'état d'urgence sanitaire en Guyane est notamment prolongé jusqu'au 31 décembre 2021. Le statut vaccinal des élèves pourra également être connu par les directeurs d'écoles ou les chefs d'établissement du second degré.

Cela vise à "faciliter l'organisation de campagnes de dépistage et de vaccination et d'organiser des conditions d'enseignement permettant de prévenir les risques de propagation du virus" et donc in fine les fermetures de classe. 

"Pas de vague épidémique en France"

S'il n'y a "pas de vague épidémique" aujourd'hui en France, le ministre de la Santé, Olivier Véran a souligné que la situation "à l'étranger, en Belgique, ça monte fort, aux Pays-Bas, ça monte fort (…). L'épidémie n'est pas terminée".

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !