Aphtes à répétition : quel traitement ?

Mon fils de 20 ans a des aphtes à répétition, que peut-il faire, comment peut-il se soigner ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Francis Pascal, stomatologue :

"Les traitements symptomatiques ont un intérêt ne serait-ce que par exemple un gel anesthésiant pour s'alimenter. Tout va dépendre de l'aphtose. S'il s'agit d'une aphtose avec des poussées récurrentes tous les mois, ça devient une aphtose sévère, invalidante et les traitements locaux ne sont pas suffisants. Il faudra proposer un traitement à visée suspensive comme la colchicine, et en deuxième intention si la colchicine n'est pas efficace on peut prescrire le thalidomide qui n'est délivré qu'à l'hôpital. On rentre alors dans des traitements un peu plus lourds. Mais les corticoïdes peuvent aussi être proposés dans le cas d'une aphtose sévère mais ponctuelle, une aphtose qui va donner une vingtaine ou une trentaine d'éléments, le patient ne peut plus s'alimenter mais cela n'arrive qu'une fois par an. Dans ce cas, on peut donner une corticothérapie générale de courte durée qui est très efficace.

 "Concernant le moment où il faut consulter, il y a plusieurs critères. Une lésion bénigne est une lésion qui guérit la plupart du temps, sauf les aphtes géants qui vont mettre des mois à guérir. L'aphte banal guérit en une semaine à dix jours. Une ulcération qui ne guérit pas, qui tarde trop à guérir ce n'est pas normal. Deuxièmement, les aphtes n'ont pas de sièges fixes, les aphtes se déplacent dans le temps en fonction des poussées et les sièges varient. Si le siège est toujours le même, ce n'est pas normal.

"Enfin, si une ulcération type aphte s'accompagne d'autres lésions élémentaires dans la bouche, comme des lésions blanches ou une inflammation anormale, ce n'est pas normal. Ce diagnostic est toujours posé en première intention mais il doit être revu par un examen clinique spécifique."