L'entretien prénatal boudé par les femmes enceintes

Seules 40% des futures mères se rendent à l'entretien prénatal précoce, normalement réalisé au cours du quatrième mois de grossesse. Il leur permet pourtant d'exprimer leurs interrogations et leurs craintes et d'évaluer les risques auxquels est exposé le bébé.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

La grossesse est un moment particulier pour chaque femme. La future mère peut faire face à des questions ou des angoisses pendant cette période. Pour y répondre et discuter calmement avec un professionnel de santé, un entretien prénatal précoce peut être proposé au quatrième mois de grossesse. Le rencontre, de 30 minutes à 1 heure, s'organise, sans examen médical autour des craintes et des risques auxquels peut être exposée la femme enceinte. Mais si depuis 2005, cet entretien est recommandé par le ministère de la Santé et totalement pris en charge, encore trop peu de femmes en profitent. Seules 40% des futures mères s'y rendent, selon les résultats d'une enquête publiée dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire de l'Institut national de Veille sanitaire (InVs).

1.900 femmes enceintes ont été interrogées en 2012, dans 253 maternités et 26 réseaux de santé en périnatalité (RSP). Si certaines femmes évoquent le manque de temps, la raison principale de ce faible taux d'entretien est le manque d'information. Deux tiers des femmes qui ne sont pas rendues à la rencontre ne s'étaient en effet jamais vues proposer un entretien par leur médecin. Si les généralistes et les gynécologues sont habilités à le réaliser, dans 92% des cas ce sont les sages-femmes qui l'exécutent.

96% des femmes satisfaites

L'enquête révèle aussi que les mères qui avaient déjà mis au monde un enfant auparavant "n'estiment pas avoir besoin de l'entretien prénatal". 75% d'entre elles passent à travers les mailles du filet. A l'inverse, les femmes accouchant de leur premier enfant, jeunes, qui suivent une préparation à l'accouchement et ont un carnet de maternité, sont les plus présentes au rendez-vous. 96% des femmes enceintes sont d'ailleurs très satisfaites de cette rencontre.

Au manque de motivation, s'ajoute les inégalités sociales et territoriales. En France, le taux d'entretien prénatal peut passer de 7 à 70% selon les régions. L'InVS regrette par ailleurs qu'il n'y ait pas d'accès particulier proposé aux femmes avec des difficultés quotidiennes, des conduites addictives, ou des risques sociaux et psychologiques. L'entretien "doit être mieux connu pour que les femmes puissent parler librement et exprimer leurs attentes", explique l'étude. Si il demeure "encore trop peu réalisé", la proportion d'entretien prénatal a doublé depuis 2010, passant de 20 à 40%.

Source :  Prévalence et caractéristiques de l'entretien prénatal précoce : résultats d'une enquête dans les réseaux de santé en périnatalité, France, 2012. Branger B, Réseaux de santé en périnatalité.Bull Epidémiol Hebd. 2015;(6-7)

VOIR AUSSI :