Fresque d’internat : un hôpital toulousain chasse le sexisme de sa salle de garde

La direction du CHU de Purpan, à Toulouse, ordonne le retrait de la fresque de la salle de garde. Cette fresque, qui représente du personnel de l'hôpital, est en effet jugée "humiliante", "sexiste" et "pornographique".

Rédigé le , mis à jour le
Le CHU Purpan à Toulouse
Le CHU Purpan à Toulouse  —  ©Google Street View

En finir avec les fresques sexistes en salles de garde des internes. L’association Osez le féminisme et le syndicat Sud du CHU de Toulouse demandaient le retrait de la nouvelle fresque de l'hôpital Purpan depuis le 23 octobre, pour sexisme. La direction du CHU s’est prononcée le 25 : la fresque géante de la salle de garde des internes doit être retirée.

Des femmes et des hommes, cadres reconnaissables de l’hôpital, y sont représentés nus dans des positions sexuelles et dégradantes, selon France Bleu OccitanieSi association et syndicat ont été scandalisés par la toile, les internes quant à eux évoquent le "folklore" et "la culture carabine".

A lire aussi : Une blague sexiste dans un examen blanc de médecine met la Toile en colère

Un débat de longue date

Ces fresques correspondent en effet à une longue tradition  D’autres ont déjà été retirées après avoir été jugées sexistes et dégradantes. Et dans les mêmes locaux du CHU de Purpan, une précédente fresque avait été décrochée en 2018 à la demande d’étudiantes.

Mais ces traditions peuvent entraîner des conséquences terribles. Une enquête de 2019 révèle qu’un tiers des internes a déjà subi des violences sexuelles, et cette proportion monte à 60% chez les femmes internes.

Selon les autrices de ces travaux, "le rôle de l'humour et les difficultés que semblent avoir les étudiants à reconnaître le caractère répréhensible de l'ensemble des situations présentées" semblent résonner avec la forte prévalence "d’une forme de harcèlement du quotidien particulièrement fréquente, répétée et banalisée". Un harcèlement entretenu et fréquemment justifié par l’esprit dit "carabin" des études de médecine.

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !