Des doses périmées du vaccin anti-covid de Pfizer injectées par erreur
©MilanMarkovic78

Des doses périmées du vaccin anti-covid de Pfizer injectées par erreur

Dans la Loire, 260 personnes se sont vues administrées des doses périmées du vaccin Pfizer contre le Covid. Selon les instances sanitaires, cette "erreur humaine" ne présente pas de risques pour leur santé.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les doses étaient utilisées dans le cadre de l'opération de vaccination "Aller vers". Parmi, les 250 personnes vaccinées, 100 collégiens sont concernés. Ils sont scolarisés dans 7 collèges de la Loire : le collège Jean Rostand à Saint-Chamond, les collèges du Pilat et Saint-Joseph à Bourg-Argental, le collège l'Astrée à Boën-sur-Lignon et les collèges Claude Fauriel, Jules Vallès et Marc Seguin à Saint-Étienne. 

Une erreur humaine

Le lot de vaccins décongelés pour l'opération de vaccination pouvait être utilisé jusqu'au 5 septembre. Mais les injections ont été faites entre le 7 et le 21 septembre dernier. Pour l'Agence Régionale de Santé (ARS) Auvergne Rhone-Alpes et l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), il n'y a pas de risque identifié pour les personnes vaccinées avec ce lot. En revanche, l'agence du médicament ne peut garantir l'efficacité de ces doses périmées contre le Covid.

Pour comprendre les origines de ce dysfonctionnement, l'ARS a lancé un audit. Selon les premiers éléments communiqués, il s'agirait d'un problème d'étiquetage des dates de décongélation qui n'auraient pas été reportées sur le lot de vaccination.