©insta_photos

Covid : les hôpitaux débordés et le confinement prolongé en Polynésie

Après une explosion des admissions à l’hôpital, la Polynésie va recevoir le renfort d’une centaine de soignants de la réserve sanitaire.

Rédigé le , mis à jour le

412 personnes hospitalisées, dont 61 en réanimation. Ce sont les chiffres très inquiétants dont fait part la Direction de la Santé de la Polynésie le 1er septembre. 

Le confinement, le couvre-feu et les restrictions de circulation en vigueur depuis le 23 août vont être "prorogés", c'est-à-dire maintenus, a annoncé à franceinfo le haut-commissaire de la République en Polynésie française Dominique Sorain.

A lire aussi : Covid : le variant Delta serait plus dangereux, selon une nouvelle étude

Un renfort de soignants

Trente-six membres de la réserve sanitaire sont arrivés le 31 août soir (1er septembre à Paris) à Papeete pour renforcer les services hospitaliers. Une centaine au total sont attendus au fil de la semaine en renfort au Centre hospitalier et dans les hôpitaux périphériques, tous saturés. 

Infirmiers et aides-soignants en réanimation, ces volontaires mobilisés par l'Etat sont déployés pour une mission de trois semaines en moyenne. "L'objectif est de développer les capacités en réanimation à Papeete", a expliqué à l'AFP Clément, infirmier et coordinateur de ce groupe de réservistes. 

"Nous avions déjà accueilli un premier contingent le 15 août, et un second le 25 août. Et nous avons ce soir 36 soignants qui sont envoyés par Santé publique France", a détaillé Cédric Bouet, chef de cabinet du haut-commissaire, auprès de l'AFP. 

Les hôpitaux débordés

"Ils vont chacun rejoindre des services hospitaliers, soit ici à Tahiti au centre hospitalier principal, soit dans un des centres hospitaliers secondaires. En l'occurrence dans les archipels des îles sous le vent, à Raiatea. Ils vont intégrer les équipes qui s'occupent des patients covid", notamment "ceux qui ont contracté des formes graves et qui sont aujourd'hui en réanimation", a expliqué M. Bouet. 

"L'hôpital n'était plus en capacité de faire face à l'ensemble des cas qui lui étaient présentés. Et nous avions observé qu'un phénomène de saturation, d'embolie hospitalière, se profilait, donc il fallait avoir des renforts supplémentaires, c'est ceux qui commencent à nous arriver. Il y en aura d'autres", a-t-il ajouté.

La Polynésie française a enregistré 387 nouvelles hospitalisations pour Covid-19 en une semaine, un chiffre en hausse constante depuis la diffusion du variant Delta fin juillet, selon le ministère de la Santé local. 

Des chiffres de plus en plus flous

En Polynésie, l'épidémie a fait 446 morts, dont 115 la semaine dernière. Les autorités sanitaires ont reconnu que ces chiffres n'incluaient pas les décès liés au covid survenus à domicile, dont le nombre n'est pas connu. 

Le gouvernement local porte son effort sur la vaccination et les soins. Les dépistages sont donc moins nombreux et le taux d'incidence a dépassé ces derniers jours le chiffre vertigineux de plus de 3.000 cas pour 100.000 habitants, mais ne peut plus être évalué.