Comment le massage cardiaque est-il né ?

80 000 personnes sont victimes d'un infarctus chaque année en France. Le taux de survie est d’environ 5 % mais ce chiffre double quand un massage cardiaque est réalisé lors de la perte de conscience. Comment ce geste est-il devenu un réflexe ?

Clémentine Brault
Rédigé le
Minute docteur : comment le massage cardiaque est-il né ?
Minute docteur : comment le massage cardiaque est-il né ?  —  Le Mag de la Santé - France 5

Le cœur a ses raisons que la raison ignore... et sans crier gare, il peut d’un coup, s’arrêter de battre ! C’est le tristement célèbre "arrêt cardiaque". Quand cela se produit, il faut agir vite et la compression thoracique fait partie des gestes de premier secours.

Cette technique de réanimation, que tout le monde connaît aujourd’hui, est récente. Il a fallu attendre le XIXe siècle et l'audace de plusieurs médecins pour que change cette idée qu’un cœur qui s’arrêtait ne pouvait être relancé.

Une banale opération, il entre dans la postérité

Les premiers massages cardiaques sont réalisés directement dans la cage thoracique, notamment par un chirurgien anglais, Sir Lane, en 1902. L’histoire raconte que lors d’une opération d’une appendicite aigüe, son patient fait un arrêt cardio-respiratoire.

Pour le réanimer, il effectue plusieurs tractions sur sa langue et ses bras, mais sans succès. Alors, il décide d’introduire sa main dans l’abdomen déjà ouvert et masse directement son cœur, à travers les fibres musculaires du diaphragme.

Au bout de quelques compressions, le cœur repart et le patient est finalement sauvé. Il s'agit d’un massage cardiaque interne.

Au fil du temps, cette technique s’améliore et se pratique en externe. Plus besoin d’ouvrir, ce qui la rend plus facile et accessible à tous. Le massage cardiaque sauve ainsi des milliers de vie chaque année.

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !