Sécu : un trou de 30 milliards d’euros

30 milliards d’euros. C’est un record peu glorieux pour la Sécurité-sociale, dont le niveau de déficit a atteint des sommets en 2010, selon le dernier rapport de la Cour des comptes.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

 Afin de remédier à cette situation, la Cour des comptes a sommé le gouvernement de réduire les déficits des comptes sociaux, qui ne sont pas seulement dus à la crise financière. "A 29,8 milliards, le déficit des régimes de base et du Fonds de Solidarité Vieillesse (FSV) a un caractère historique, il a triplé en deux ans", a déclaré le premier président de la Cour, Didier Migaud, avant d’ajouter "c’est un poison lent, une drogue dont il faut se désintoxiquer. Nous sommes le seul pays à avoir un déficit durable de cette importance au niveau des comptes sociaux."

Le déficit cumulé de toutes les branches de l'Assurance-maladie (maladie, famille, retraites, accidents du travail/maladies professionnelles), ainsi que le sous-financement du FSV, chargé de verser le minimum vieillesse pour les personnes âgées ne touchant pas de retraites,  ont conduit à creuser la dette sociale, qui est montée à 136,2 milliards fin 2010.

La Cour des comptes pointe du doigt la consommation de médicaments des français, beaucoup trop élevée. Les prescriptions ne seraient pas assez maitrisées, notamment par les hôpitaux. En 2009, les Français ont consommé près de 36 milliards d’euros en médicaments, soit 1,8 % de plus qu’en 2004, entraînant une prise en charge croissante pour la Sécu. Dans son rapport, la Cour des comptes recommande de "revenir à l’équilibre, selon un calendrier rapproché". Elle recommande également "d’intensifier la maîtrise des dépenses sociales, notamment d’Assurance-maladie" et "d’augmenter les recettes, en agissant prioritairement sur les niches sociales."

En savoir plus

Sur Bonjour-docteur :

Dans les médias :

A lire aussi :