Soins à domicile : comment se préparer aux possibles coupures d'électricité

Même ponctuelles, les coupures d'électricité annoncées cet hiver pourraient avoir de lourdes conséquences sur des milliers de patients soignés à domicile et certains établissements de santé.

Rédigé le
Coupures d'électricité : l'inquiétude des patients
Coupures d'électricité : l'inquiétude des patients  —  Le Mag de la Santé - France 5

Les reins d'Odile ne fonctionnent pas tous seuls. Elle a besoin d’une dialyse quotidienne pour vivre, et une machine lui permet de la faire à domicile. Mais sans électricité, la machine s'éteindrait instantanément. Odile n’a pas de batterie de secours, alors la perspective d’une coupure l’inquiète.

"Tous les jours je me branche, je dois faire deux heures. Si jamais il y a une coupure constamment et que je ne sais pas combien de temps ça va durer, si la séance n’est pas faite, je me mets en danger", explique Odile.

Aucun dispositif d'information pour les dialysés

Si elle est prévenue à l’avance, Odile peut décaler sa dialyse. Mais ses différents appels au fournisseur d’électricité n’ont rien donné."Le problème est de savoir quand on va vraiment être alerté, je voudrais les infos en amont", confie Odile.

Un fichier national existe pour certains patients, qui seront prévenus en cas de coupure par leur agence régionale de santé. Mais pour le moment, les dialysés à domicile n’y figurent pas. C'est incompréhensible pour l'association de patients Renaloo. "En France, environ 3 500 personnes sont dialysées à domicile. Ce qu’on demande, c'est qu'un dispositif d'information soit prévu pour ces patients, pour qu'ils puissent s’organiser et suivre leurs traitements dans les meilleurs conditions", explique Clotilde Genon, coordinatrice de l'association Renaloo.

Ehpad et cliniques ne sont pas prioritaires

Parmi les établissements de santé aussi, certains pourraient être touchés par des coupures d'électricité. Les hôpitaux sont considérés comme prioritaires mais ce n’est pas le cas des Ehpad ou des cliniques. Ève Guillaume, directrice d'Ehpad, a choisi d’investir :"Dans le jardin derrière l’Ehpad, on a un groupe électrogène de secours".

Ce groupe électrogène permet une autonomie de 72 heures. La maison de retraite se prépare à devoir l’utiliser cet hiver car, si l’alerte est donnée de baisser la consommation d’électricité, il sera difficile dans les faits de l'appliquer ici."Nos résidents, avec leurs pathologies, leur avancée en âge, vivent encore plus difficilement que nous ces changements de température. Que ce soit les espaces communs ou les chambres, on a vraiment besoin de maintenir une certaine température de manière continue", confie Ève Guillaume.

Pour éviter de priver d’électricité un grand nombre d’établissements au même moment, une coupure concernera uniquement une portion de chaque département pendant deux heures maximum.

Comment s'inscrire sur la liste des patients à risque ?

À ce jour, les patients considérés à "haut risque vital" peuvent s’inscrire sur un fichier spécial qui donne accès à un service particulier d'information. Il s'agit notamment des patients sous respirateur artificiel quasiment en permanence (plus de 20h par jour) et des enfants trop faibles pour s’alimenter, bénéficiant de nutrition parentérale à domicile (par voie intraveineuse). Pour s'inscrire sur cette liste, il faut demander à son médecin généraliste ou à son spécialiste de remplir un certificat médical puis remplir le document Cerfa n° 10401*02  avant de l'envoyer à votre agence régionale de santé de sa région. 

Si la demande est acceptée, le dispositif est activé pour un an : les patients inscrits seront prévenus dès que la coupure est envisagée mais l'électricité sera coupée dans tous les cas. Ce dispositif permet uniquement aux patients de s'organiser en amont et éventuellement d'être acheminés vers une zone non concernée par la coupure.

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !