Réforme des rythmes scolaires : Paris observée à la loupe

Réforme des rythmes scolaires : Paris observée à la loupe

Paris sera observée à la loupe en mettant en place le 3 septembre 2013, à la rentrée, la semaine de quatre jours et demi dans ses écoles maternelles et élémentaires publiques, la capitale se posant en pionnière de la réforme des rythmes scolaires.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Les 137.000 écoliers parisiens travailleront le mercredi de 8h30 à 11h30 et finiront les cours à 15h les mardi et vendredi, avec possibilité de participer à des activités gratuites jusqu'à 16h30.

La réforme fixe à 4,5 jours la semaine scolaire (au lieu de 4 depuis une réforme de la droite en 2008) et allège de 45 minutes en moyenne des journées surchargées jugées préjudiciables aux apprentissages.

Un lever trop matinal, des journées trop longues, des horaires inadaptés… La semaine de quatre jours allait à l'encontre du rythme biologique des enfants. C'était la conclusion d'un rapport de l'Académie nationale de médecine rendu en janvier 2010.

Parmi les grandes villes, Paris est l'une des rares à appliquer les nouveaux rythmes dès cette rentrée, la majorité des communes ayant opté pour une application à la rentrée 2014. Sur les 24.000 communes possédant au moins une école, environ 4.000 sauteront le pas en septembre.

"Nous savons que nous allons être scrutés avec une attention particulière", a déclaré à l'AFP François Weil, recteur de l'académie de Paris. "L'ensemble des communes qui ne sont pas passées cette année aux nouveaux rythmes regarderont ce qui se fait à Paris, Nantes ou ailleurs, à la fois ce qui marche bien et ce qui peut marcher mieux, et ils en tireront des leçons".

En janvier 2013, les instituteurs s'étaient massivement mis en grève pour protester contre cette réforme et les syndicats d'enseignants parisiens SNUipp-FSU, SUD-Education et Snudi-FO, farouchement opposés aux nouveaux rythmes, ont vu leur dernier recours rejeté par les juges le 22 août.

Une rubrique spéciale a été mise en ligne la semaine dernière sur le site de la capitale pour expliquer la réforme et ses implications pratiques. Les parents peuvent notamment y inscrire leur progéniture aux activités périscolaires.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Et aussi :