Premier refuge européen pour électrosensibles à Zurich

Premier refuge européen pour électrosensibles à Zurich

Construit dans la banlieue de Zurich, le premier refuge européen pour électrosensibles et personnes souffrant d'hypersensibilité chimique multiple accueille 14 habitants, rapporte Le Monde.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Un bâtiment pas tout à fait comme les autres s'est construit dans la banlieue de Zurich. Il s'agit du premier refuge européen pour personnes souffrant d'hypersensibilité chimique multiple (MCS) et d‘électrosensibilité, rapporte Le Monde dans un article publié le 12 août 2014.

Il accueille quatorze habitants souffrant de multiples maux : migraines, troubles digestifs sévères, épuisement chronique, intolérances alimentaires, dépressions...

Construit avec des matériaux naturels

A l'intérieur, une décoration simple, privilégiant les matériaux naturels afin de réduire au maximum l'usage d'additifs chimiques. Les murs des parties communes sont peints à la chaux, les plafonds sont en béton brut et le sol en pierre, indique le quotidien.

Des barres en filtre de verre remplacent les armatures métalliques et les câbles électriques sont recouverts d'un revêtement spécial pour protéger des ondes électromagnétiques. Chaque pièce est équipée d'un système de purification de l'air et un sas est prévu à l'entrée de chaque appartement pour se débarrasser de vêtements trop odorants. Les occupants doivent respecter des règles strictes : pas de téléphone portable, ni de fumée, ni de parfum.

Achevé en décembre 2013, sa construction a coûté 4,9 millions d'euros, soit un coût 25% supérieur à celui des habitations de la région en raison des matériaux et technologies utilisées.

Le cadre protecteur de la montagne

"Cinq lieux étaient à l'étude au départ, a confié au Monde Christian Schifferle, à l'initiative du projet. Des mesures ont permis de savoir que ce site était très peu irradié grâce à la montagne toute proche, qui offre un cadre protecteur." L'absence d'antennes était aussi un préalable à la construction, ainsi que la qualité de l'air.

En France, entre 1 et 2% de la population déclare souffrir d'électrosensibilité. Un trouble qui n'est pas encore reconnu comme une maladie faute de lien scientifiquement établi.

Source : A Zurich, le premier refuge européen pour électrosensibles. Solène Cordier. Le Monde.fr. 12 août 2014.

VOIR AUSSI :