La cuisson au micro-ondes est-elle sans danger pour notre santé ?

Plus de 80 % des foyers utilisent un micro-ondes chez eux. Mais comment fonctionne cette cuisson et comporte-t-elle des risques pour la santé ? Raphaël Haumont, chimiste moléculaire, vous répond.

Raphaël Haumont
Rédigé le
La cuisson au micro-ondes est-elle sans danger pour notre santé ?  —  Le Magazine de la Santé

Pour réchauffer rapidement son repas, rien de plus pratique que le four à micro-ondes. Au goûter par exemple, quelques minutes suffisent pour concocter un mug-cake... 

Dans une tasse, mélangez : 
- 3 cuillères à soupe de farine
- 2 cuillères à soupe de sucre
- 1 cuillère à soupe de cacao
- 1 cuillère à café de levure chimique
- 1 oeuf
- 2 cuillères à soupe de lait
- 1 cuillère d'huile de noisette

Placez le tout au micro-ondes à 600 watts pendant une minute, c'est déjà prêt !

Cuire les aliments... avec des ondes

Mais comment ça marche ? Un micro-ondes est une enceinte fermée, isolée qui contient un générateur d’ondes. 
A chaque onde est associée une énergie. Pour cuire des aliments, il va falloir utiliser des ondes très énergétiques, qui vibrent donc beaucoup plus rapidement. Le micro-ondes en cuisine utilise typiquement des ondes à 2 450 MHz, soit 2,45 milliards d’oscillations par seconde.

Plus précisément, les micro-ondes sont des rayons électromagnétiques. Autrement dit, des ondes énergétiques magnétiques et électriques qui se déplacent ensemble dans l'espace. 

Les aliments contiennent majoritairement de l’eau. Or les molécules d’eau sont sensibles à ces champs électromagnétiques. Les molécules se mettent donc à tourner sur elles-mêmes. En tournant ainsi, elles diffusent de l’énergie autour d’elles : ça chauffe, et l’aliment cuit ensuite par conduction.  

Pas de risque de "fuite" d'ondes

Il n'y a pas de risque pour la santé. La porte protège, aucune fuite significative des ondes n'est possible. L'intensité du rayonnement de fuite qui peut s'échapper de l'enceinte d'un four à micro-ondes est régie par une norme stricte.

Et des tests montrent régulièrement que ces fuites sont, en général très inférieures à cette norme. La dose reçue est d'autant plus faible que vous vous éloignez du four. Il faut bien sûr vérifier l’état de la porte. 

Des rayons ionisants, donc cancérigènes ?

Autre information importante : les micro-ondes ne sont pas ionisants. Ce n’est pas le cas des rayons X ou gamma par ex, qui eux sont extrêmement dangereux et cancérigènes car des millions de fois plus énergétiques.  

Une cuisson meilleure au micro-ondes ?

Une étude récente d’une université australienne a montré qu’un thé infusé 30 secondes aux micro-ondes était beaucoup plus aromatique, et présentait plus d’antioxydants disponibles.

Comme quoi, il est possible d'associer tradition et innovation technologique. Dans le même esprit, en parfumerie, combinés avec des distillations, les micro-ondes sont désormais utilisés pour extraire plus rapidement, et sans endommager les molécules aromatiques. 

Essayez ce procédé chez vous : en cuisine, pour faire une huile parfumée maison, prenez de l’huile et des zestes d’agrumes. Faites chauffer 5-6 fois pendant 30 secondes au micro-ondes en espaçant d’une minute environ. L’huile ne chauffe pas, mais les cellules, riches en eau, explosent et libèrent très efficacement les parfums.

Des ondes dans les aliments après cuisson ?

Lorsque le minuteur est terminé, le micro-ondes s'éteint et la propagation des ondes électromagnétiques est arrêté.
Les aliments ne reçoivent donc plus d'ondes et l'agitation des molécules d'eau s'arrête. Les aliments ne gardent pas non plus en eux ces ondes : il n'y a pas de mémoires des ondes même si des modifications ont lieu lors de la cuisson. 

Quels récipients utiliser ?

Il faut privilégier les plats en verre, en porcelaine ou en céramique mais surtout pas en métal car les ondes vont s’y réfléchir et endommager le four à micro-ondes. Pour la santé, et c’est prouvé, il faut éviter le contact avec des plastiques, car il peut y avoir de la diffusion de substances toxiques, et notamment le bisphénol-A.

Il faut bien lire les étiquettes : chaque plastique à un logo, au centre de ce logo, se trouve un chiffre compris entre 1 et 7. Les plastiques numéro 1, 3, 6 et 7 sont à éviter.

Des vitamines davantage détruites ?

À l’exception de la vitamine B1, les vitamines ne sont pas détruites par le micro-ondes. De nombreuses études ont montré que le mode de cuisson est rapide, donc les vitamines sont exposées moins longtemps à la chaleur. Et les principes actifs ne sont pas dilués dans des litres d’eau de cuissons comme dans une casserole.

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !