OGM : la Commission européenne s'empare de l'étude choc

L'étude choc du chercheur Gilles-Eric Séralini préoccupe. Pour y voir plus clair, l'Autorité Européenne pour la Sécurité des Aliments (EFSA) a annoncé la publication, la semaine du 1er octobre 2012, d'une première analyse sur l'étude controversée. Cette analyse répond à une demande d'avis scientifique déposée par la Commission européenne.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
OGM :  la Commission européenne s'empare de l'étude choc

L'affaire des OGM prend ce jour une nouvelle ampleur : un groupe composé d'experts en OGM, en pesticides et en toxicologie a été spécialement constitué par l'Autorité Européenne pour la Sécurité des Aliments (EFSA), un organisme indépendant, afin d'évaluer les zones d'ombres de l'étude.

La déclaration du professeur Séralini au cours d'une conférence de presse au Parlement européen, le 20 septembre 2012, à Bruxelles, n'aura pas convaincu : selon lui, l'EFSA se met en conflit d'intérêt, puisqu'elle avait elle-même autorisé la mise en vente du maïs transgénique.

Pour rappel, l'étude dévoilée le 19 septembre 2012 à la presse affirmait qu'un maïs génétiquement modifié provoquait chez des rats une incidence accrue de tumeurs mammaires, de troubles hépatiques et rénaux et diminuait leur espérance de vie.

"Si les informations disponibles dans l'étude sont lacunaires, l'EFSA contactera les auteurs en les invitant à fournir davantage de détails sur la méthodologie utilisée dans cette étude sur deux ans", a précisé l'EFSA.

"Tout au long de ce processus, l'EFSA travaillera en étroite coopération avec les agences de sécurité des aliments dans les Etats membres. La question sera également abordée avec les représentants nationaux qui assistent cette semaine à la réunion du Forum consultatif de l'Autorité", a-t-elle ajouté.

En savoir plus :

  • Le Nouvel Observateur
    - "Oui, les OGM sont des poisons !", par Guillaume Malaurie, 18 septembre 2012.
    A lire : l'interview de Gilles-Eric Séralini, ainsi que des extraits de son livre Tous cobayes ! dans Le Nouvel Observateur du 20 septembre 2012.