© PIERRE GUILLAUD / AFP
© PIERRE GUILLAUD / AFP

Mort de Maurice Tubiana, pionnier de la radiothérapie

Eminent cancérologue, Maurice Tubiana, est mort mardi 24 septembre 2013 à l'âge de 93 ans. Médecin et physicien, il a été l'un des pionniers du développement de la radiothérapie moderne en Europe dans les années 1960.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Né le 25 mars 1920 à Constantine, en Algérie, il hésite, après ses études secondaires au lycée d'Alger, entre les études médicales et la préparation aux grandes écoles. "J'ai tiré à pile ou face et je suis tombé sur médecine", racontait-il, avouant "un certain regret de ne pas avoir fait une classe préparatoire scientifique". Cette dualité entre la science et la médecine a marqué sa formation, en pleine Seconde Guerre mondiale, et orienté toute sa carrière.

Etudiant à Paris puis à Lyon, il entre dans la Résistance pendant l'Occupation et s'engage en 1943 dans les Forces françaises libres et combat avec les alliés. Il est blessé en 1944 en atterrissant dans le sud de la France.

Docteur en médecine en 1945, docteur en physique en 1947, il part aux Etats-Unis où il étudie la biophysique avec John D. Lawrence à Berkeley.

"Toute ma carrière a été conditionnée par ces 18 mois passés aux Etats-Unis. Ce fut une école d'humilité pour le jeune interne que j'étais. Je n'avais, jusque là, pas compris ce qu'était une médecine fondée sur la biologie moderne et l'alliance de la rigueur scientifique et l'intuition clinique", dira-t-il.

En 1952, il devient professeur de physique médicale et entre à l'Institut Gustave-Roussy, où il fera une partie de sa carrière, comme chef du laboratoire des isotopes et du bétatron. En 1959, il est nommé chef du département des radiations de l'Institut, dont il assurera ensuite la direction, de 1982 à 1988. Il sera également directeur de l'Institut de recherches de radiobiologie clinique de l'Inserm de 1966 à 1982.

Première bombe au cobalt

"En 1955, j'ai eu la première bombe au cobalt installée en France en milieu hospitalier", racontait-il. Reconnu comme un des experts mondiaux en radiobiologie, il est à l'origine de l'utilisation des isotopes radioactifs en biologie et en médecine, et le pionnier de l'essor de la radiothérapie moderne et de la radioprotection en France et en Europe.

Il a mené notamment des recherches sur l'utilisation des isotopes radioactifs dans le traitement du cancer de la thyroïde. Son travail a constitué une base scientifique au dépistage du cancer du sein et au traitement adjuvant.

Expert consultant à l'OMS puis à l'Agence internationale de l'énergie atomique, il a contribué à la création en 1964 du Centre international de recherche sur le cancer (Circ), basé à Lyon.

Il a aussi appartenu à nombre de sociétés savantes : International Society of Radiation Therapy, International Society of Radiology, Académie des Sciences, Académie nationale de médecine.

"On devient vieux quand on se croit vieux"

Il est l'auteur de plus de 300 publications scientifiques, mais aussi de plusieurs essais destinés à informer un public plus large, dont "Le refus du réel", "La lumière dans l'ombre" ou "Le Bien-vieillir". Pourfendeur du tabagisme, Maurice Tubiana militait en effet également pour un assouplissement des règles de départ à la retraite.

"Faites travailler tous les jours vos muscles et votre cerveau, ils s'usent si l'on ne s'en sert pas !", conseillait-il, affirmant dans une interview en 2003 : "On devient vieux quand on se croit vieux".

Honoré par plusieurs distinctions prestigieuses, dont la Gray Medal, la plus haute récompense internationale dans le domaine de la radiobiologie, Maurice Tubiana était aussi Grand-Croix de la Légion d'Honneur, Croix de guerre 39-45 et médaillé des Evadés.

Un hommage officiel sera rendu, vendredi 27 septembre 2013, lors d'une cérémonie militaire dans la cour des Invalides à cet ancien résistant, devenu au sortir de la Seconde Guerre mondiale à la fois physicien et médecin.