Mauvaise passe pour les stocks de sang

L'effet cumulé des intempéries – qui ont amené l'annulation de très nombreuses collectes en France – et des maladies saisonnières a fait dangereusement baisser les stocks de sang durant la troisième semaine de janvier. Sur son site, l'Etablissement français du sang (EFS) invite les Français à rester solidaires durant cette période particulièrement difficile.

Florian Gouthière
Rédigé le

Alors que les besoins en produits sanguins (sang, plaquettes) restent constants, les réserves ont fortement diminué mi-janvier. En cause : le mauvais temps. "De nombreuses collectes ont été annulées en France du fait de l'épisode neigeux," nous explique François Charpentier, directeur de collecte de l'EFS pour l'Île-de-France. "Pour prendre l'exemple de l'Île-de-France, seule la moitié de nos camions de collecte ont pu sortir le samedi 19, et aucun dimanche 20. Pour cette seule région, cela représente la perte de 1.000 produits sanguins."

"Nous sommes moins inquiets qu'il y a une semaine, poursuit-il. Mais cet épisode est survenu à une époque qui ne nous est jamais favorable, du fait des épidémies saisonnières." La virulence de la gastro-entérite et de la grippe n'a en effet pas arrangé la situation...

"Le problème vient du fait que les produits sanguins issus des prélèvements n'ont pas tous la même durée de vie. Si nous pouvons utiliser les globules rouges durant 42 jours, les plaquettes ne peuvent pas être conservées au delà du quatrième jour", détaille-t-il. "Une baisse brutale, comme une baisse lente mais prolongée, peut nous placer rapidement dans une situation difficile."

Ces derniers temps, les manques principaux ont été constatés pour les groupes O et B-. Le stock de sang de groupe O- (donneur universel) apparaît très souvent en difficulté. Face à ce constat, l'EFS appelle les Français à être plus que jamais solidaires, et rappelle qu'une plateforme Internet est à la disposition des volontaires pour identifier le point de collecte le plus proche de leur domicile.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :