Les cellules d'un coeur greffé gardent-elles la mémoire du donneur ?

De nouveaux goûts alimentaires... Des rêves qui semblent tout droit sortis de l'esprit d'une autre... Dans son nouveau livre autobiographique, Charlotte Valandrey raconte que depuis sa greffe du cœur, elle a l'impression d'avoir des sensations qui appartiennent à une autre, à sa donneuse... Une thèse que les scientifiques contestent formellement. Les explications avec le Pr. Bernard Charpentier, président de la Société francophone de transplantation.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Une très belle histoire digne d'un roman fantastique de Marc Lévy, peut-être, mais sans aucune réalité scientifique... En septembre 2011, Charlotte Valandrey raconte dans les médias l'histoire de son nouveau livre De cœur inconnu. Un livre autobiographique, où elle raconte les sensations qu'elle a eues à la suite de sa greffe du cœur. L'actrice française explique avoir eu pendant plus d'un an les rêves d'une autre, et selon elle, de sa donneuse. Elle affirme s'être découvert de nouveaux goûts, comme le vin, le baba au rhum ou la tarte au citron.

Il ne s'agit bien sûr pas de mettre en doute la sincérité de son témoignage. Mais peut-on réellement se retrouver avec de nouveaux goûts, de nouveaux souvenirs, après une greffe, comme en témoigne Charlotte Valandrey ? Est-ce possible ? Est-ce un effet secondaire du traitement anti-rejet ? Qu'est ce que la mémoire cellulaire ? Peut-on connaître l'identité de son donneur ?

Le Pr. Bernard Charpentier, président de la Société francophone de transplantation, répond à nos questions.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :