Les boissons ''dites énergisantes'' bientôt taxées

Les boissons ''dites énergisantes'' bientôt taxées

Les députés doivent voter jeudi 24 octobre 2013 la création d'une taxe sur les boissons "dites énergisantes", au vu de leur risque démontré pour la santé. Cette taxe, d'un euro par litre, doit générer 60 millions d'euros de recettes annuelles. L'opposition critique un "habillage" visant à alourdir les taxes.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

La taxe, votée le 24 octobre 2013, par les députés doit s'appliquer aux boissons dites énergisantes contenant un seuil minimal de 220 mg de caféine ou 300 mg de taurine pour 1 litre.

Le 1er octobre 2013, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) a recommandé d'éviter la consommation des boissons "dites énergisantes", par les enfants et les adolescents, et aussi de ne pas l'associer à de l'alcool ou à des exercices physiques intenses.

Une taxe similaire avait été adoptée l'an dernier par le Parlement, avec l'argument de l'association dangereuse avec l'alcool. Cependant, elle avait été censurée par le Conseil constitutionnel au motif qu'aucun "critère objectif", concernant la boisson elle-même, ne la justifiait.

Mais cette année, la mesure, adoptée dans le cadre de la discussion du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2014, est motivée par le risque de ces produits pour la santé même sans mélange avec de l'alcool.

Le rapporteur du texte, Gérard Bapt (PS), lui-même médecin, a défendu une mesure "[prise] dans une visée non pas de recettes mais à visée comportementale", alors que l'UMP le priait de "ne plus évoquer les problèmes de santé publique pour créer de nouvelles taxes".

L'UDI s'est dite "plutôt favorable" à cette taxe bien que préférant "la prévention", tandis que les écolos ont applaudi la mesure.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a souligné que "la fiscalité comportementale n'[était] pas le seul instrument des politiques de santé publique", s'en remettant à la sagesse des députés. Le gouvernement entend mieux encadrer la publicité et l'information sur ces boissons, a-t-elle déclaré.


En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

La consommation de boissons dites énergisantes est estimée à 60 millions de litres par an et leur taxation est actuellement similaire à celle d'un soda. Près de 9 millions de Français de plus de 14 ans consommeraient ces boissons, selon l’Anses. Un quart des consommateurs aurait entre 14 et 25 ans.