La lutte contre le cancer victime de la crise

La crise économique touche aussi la lutte contre le cancer. Entre 2011 et 2012, le manque à gagner est d'un million d'euros. A quelques semaines de Noël, La Ligue contre le cancer appelle à un sursaut des dons.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Reportage de Hejer Tliha et Eloïse Malet

La Ligue contre le cancer est une association indépendante exclusivement financée par la générosité des Français. Or, cette année, on est loin du compte. Une soixantaine de dons en moins chaque jour et des montants de chèques qui réduisent comme peau de chagrin, passant de 47 à 40 euros. Plus de la moitié des donateurs affirment réfléchir à deux fois avant d'envoyer leur contribution.

Première conséquence sur la recherche. La Ligue est le plus gros contributeur privé pour la formation des jeunes chercheurs. Aujourd'hui, faute de don, un projet sur trois est abandonné. Cela représente une dizaine d'équipes de chercheurs au chômage technique !

Dégradement social

L'autre conséquence de la baisse des dons porte plus directement encore sur la qualité de vie des malades. En effet, en 2011, 6 millions d'euros avaient été débloqués pour aider à l'accompagnement des personnes atteintes d'un cancer pendant leur soins. L'association aide régulièrement les actifs qui subissent une baisse de revenu car ils ne peuvent plus travailler comme avant la maladie.

D'autre part, le cancer entraîne toute une série de frais non remboursés par la Sécurité sociale ou par les mutuelles. Les malades le vivent comme une double peine. En plus du combat contre le cancer, ils subissent un dégradement social.

La baisse des dons constatée depuis le début de l’année a déjà privé 2 000 familles de certaines aides habituellement dispensées par La Ligue contre le cancer.

Dans certaines zones, comme en Guadeloupe, où la situation est déjà très grave grave, cette année, seulement 13 familles ont bénéficié de l'aide de La Ligue contre 51 l'année passée. L'assistance à domicile, très utile pour les femmes enceintes, a quasiment été supprimée.

Il y a urgence. La lutte contre le cancer ne peut se passer de l'aide de la collectivité. Le cancer est la première cause de mortalité en France. 

En savoir plus