Hier. 18h 15. Une petite rue près du Trocadéro...

Hier. 18h 15. Une petite rue près du Trocadéro...

Hier. 18h 15. Une petite rue près du Trocadéro. Un homme de 70 ans tente de se relever. Il vient d'être percuté par le côté droit d'un car de tourisme. Il est quasiment sous le car, devant la roue arrière droite. Il arrive à s'extraire. Je me précipite. Il est sonné. Le visage en sang...

Michel Cymes
Rédigé le

Je l'assieds sur le trottoir. L'examine. Son pied a du passer sous la roue. Le tibia fracturé sort d'une plaie de 15 cm. Il a saigné mais les vaisseaux arrachés ont dû se contracter, arrêtant spontanément l'hémorragie. Il n'y a alors personne d'autre que moi et le chauffeur du car qui arrive affolé et essaye de m'expliquer, avec un accent italien, que c'était rouge pour le piéton.

J'appelle le 15, moins de deux minutes après le choc.

Je précise que je suis médecin. Qu'il y a une grosse fracture ouverte du pied. Qu'il faut le SAMU tout de suite.

La victime ne sent plus son pied. Anesthésié. La douleur commence à venir. Il se sent partir. Le pouls est bon. J'appelle un ami dentiste, qui est juste à côté, son assistante m'apporte des champs opératoires.

Je couvre la plaie qui n'est vraiment pas belle et qui impressionne la victime quand elle la regarde.

10 mn plus tard… le car de police arrive.

Toujours pas de SAMU.

Les pompiers arrivent dans la foulée. Disent à la victime que le… médecin va… arriver ! Ah bon ? J'ose un "il est où le médecin ?"… Pas de réponse.

Ils lui posent des questions. J'essaye de répondre à la place du pauvre monsieur qui a de plus en plus mal.

Non, il n'a pas perdu connaissance. Oui, il est conscient. Et se souvient bien de tout.

Je sens que je gêne. Que ce que je dis n'intéresse pas les pompiers. Je les laisse.

Le médecin du SAMU est arrivé quand j'étais déjà parti. Je l'ai su plus tard.

Je me dis en rentrant "heureusement qu'il n'y a pas eu d'hémorragie massive parce que le temps que le médecin arrive…"

Et pourtant on est en plein coeur de Paris.

Et pourtant j'ai dit que j'étais médecin.

Et pourtant, à ma façon de passer le bilan, mon interlocutrice au 15 aurait du savoir que c'était sérieux…

22 heures hier, coup de téléphone, convoqué au service des accidents de la police judiciaire comme témoin… Le chauffeur est en garde à vue, il faut que je vienne tout de suite.

Michel Cymes