Grippe : une campagne de vaccination dans un climat de défiance

Grippe : une campagne de vaccination dans un climat de défiance

Le coup d'envoi de la campagne de vaccination contre la grippe hivernale a été donné ce mercredi. Elle cible plus paticulièrement les personnes dont la santé est fragile (femmes enceintes, nourrissons, personnes âgées de plus de 65 ans, personnes atteintes de maladie chronique ou d'obésité sévère). Mais malgré les efforts de communication, le taux de vaccination recule et les Français continuent de douter de l'efficacité du vaccin.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

L'automne arrive, le thermomètre s'apprête à chuter et, comme chaque année, la grippe prépare son retour. La Caisse nationale d'assurance maladie lance ce mercredi 9 octobre 2013 sa campagne de vaccination contre la grippe saisonnière, qui s’étalera du 11 octobre au 31 janvier 2013.

Priorité aux plus fragiles

Le vaccin s'adresse en particulier aux personnes âgées de plus de 65 ans, aux nourrissons, aux personnes souffrant de certaines maladies chroniques.

Au total, quelque 10 millions de personnes recevront dans leur boîte aux lettres un bon de vaccination. Ils pourront directement le présenter au pharmacien qui leur délivrera un vaccin, remboursé à 100%.

Les femmes enceintes et les personnes obèses ou en surpoids pourront, quant à elles, se présenter directement chez leur médecin traitant pour se faire vacciner.

Un taux de vaccination en baisse

Malgré les efforts des autorités de santé, les Français sont de moins en moins nombreux à se faire vacciner. L'épisode de la grippe A H1N1 en 2009 et les controverses autour de la campagne de vaccination de masse ont semé le doute dans l'opinion.

Le taux de vaccination chez les personnes à risque a chuté entre 2009 et 2012, passant de 60,2% à 50,1%. Ce recul concerne particulièrement les personnes agées. Cette tendance se retrouve pour l'ensemble de la population : 28% des Français ont prévu de se faire vacciner cet hiver, contre 34% en 2012.

Inquiètes de ce ralentissement, les autorités sanitaires rapellent que la grippe hivernale peut tuer. L'institut de veille sanitaire (InVS) a recensé 818 de cas graves de grippe admis en service de réanimation pour la saison 2012/2013. Parmi ces malades, 153 sont décédés. Chaque année, on estime que la grippe tue en France près de 2000 personnes.

La vaccination reste un moyen utile de se protéger, mais il n'est pas le seul. Quelques gestes simples permettent d'éviter les contaminations, comme se laver régulièrement les mains ou utiliser des mouchoirs en papier.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :