Grève des pharmaciens : communication aérienne sur les plages du Languedoc-Roussillon

Grève des pharmaciens : communication aérienne sur les plages du Languedoc-Roussillon

Un syndicat de pharmaciens a lancé une campagne de sensibilisation du public sur les plages du Languedoc-Roussillon pour dénoncer "le non respect des engagements de l'État".

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Une banderole tractée par un avion sillonne l'ensemble des plages, des Pyrénées-Orientales jusqu'au Gard, pour "sensibiliser le public et les élus du non respect par l'État de la convention signée en mars 2012", a expliqué à l'AFP, Frédéric Abecassis, président de la Fédération Pharmaceutique Méditerranéenne (FEDMED), affiliée à la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France (FSPF).

Les pharmaciens du Languedoc-Roussillon ont déposé un préavis de grève des gardes et astreintes à compter du 2 septembre 2013.

Selon M. Abecassis, il faut que l'État "rémunère les officines de manières différentes". Il ne faut "pas lier la rémunération uniquement à la vente de médicaments", a-t-il estimé.

"Il n'y aura pas de coût supplémentaire, ni pour l'État, ni pour l'assurance maladie, ni pour le patient", a fait valoir M. Abecassis, également président du syndicat des Pharmaciens de l'Hérault (300 membres), soulignant que les pharmacies ont déjà contribué à faire baisser de deux milliards le coût des médicaments pour la collectivité avec la vente des génériques.

Selon le syndicat de pharmaciens, la non application de la convention risque de mettre en péril la "pharmacie de proximité".

"L'autorisation de la vente de médicaments sur internet et l'intérêt que porte la grande distribution à notre réseau vont également contribuer à l'asphyxie et à déséquilibrer le maillage voulu par l'État", a ajouté M. Abecassis.

Le médicament remboursé représente 85% du chiffre d'affaires d'une officine.

Le mouvement de grève, qui contraint les autorités à réquisitionner les pharmaciens pour assurer la continuité des soins, est déjà en place dans la région Centre depuis deux mois et depuis début août dans les Bouches du Rhône, sans conséquences pour les patients ou les usagers des pharmacies.

"On n'a pas voulu mettre en place ce mouvement pendant la saison touristique car on s'arrange pour que les pharmacies de garde soient installés dans les secteurs proches des touristes", a indiqué le président du syndicat.

Au-delà de l’Hérault, tous les autres départements du Languedoc-Roussillon devraient être concernés.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :