Euthanasie à Bayonne : trois nouvelles mises en examen pour le Dr Bonnemaison

Euthanasie à Bayonne : trois nouvelles mises en examen pour le Dr Bonnemaison

Trois nouvelles mises en examen pour empoisonnement ont été prononcées mardi 17 janvier 2012 à l'encontre de Nicolas Bonnemaison, l'urgentiste de Bayonne soupçonné de neuf cas d'euthanasie et déjà mis en examen pour quatre, suite à un réquisitoire supplétif pris le 5 septembre 2011 par le parquet de Bayonne...

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Le docteur Bonnemaison qui reconnaît avoir pratiqué des injections létales "pour abréger des souffrances", s'est toujours défendu d'être "un militant de l'euthanasie" et a assuré avoir en permanence "communiqué" avec les familles.

Depuis le 1er janvier, le praticien qui est interdit d'entrer en contact avec des membres de son ancien service à l'hôpital de Bayonne, peut à nouveau résider dans le département des Pyrénées-Atlantiques après un assouplissement de son contrôle judiciaire.

Le Dr Bonnemaison fait l'objet d'une plainte du bureau du Conseil national de l'Ordre des médecins. L'ordre des médecins des Pyrénées-Atlantiques a en revanche refusé de porter plainte contre l'avis de son président, Marc Renoux, qui a démissionné. À ce jour, une seule famille d'une patiente décédée à l'hôpital de Bayonne s'est portée partie civile contre le Dr Nicolas Bonnemaison.

Le dernier cas d'euthanasie en France pour lequel la justice s'est prononcée, remonte au 15 octobre 2003 avec la condamnation de Christine Malèvre, infirmière à l'hôpital de Mantes-la-Jolie (Yvelines), à douze ans de réclusion criminelle pour l'euthanasie de six personnes.

Plusieurs cas d'euthanasie se sont déjà produits et ont été jugés en Europe :

  • 2 avril 2010 : Kurt Dobbelaere, infirmier de 45 ans, est condamné à la perpétuité par la cour d'assises de Gand (Belgique) pour avoir assassiné quatre personnes âgées et avoir tenté d'en tuer une autre dans une maison de repos.
  • 29 juin 2007 : une infirmière allemande de 55 ans, Irene B., est condamnée à Berlin à la prison à perpétuité pour avoir tué cinq de ses patients par surdose de médicaments.
  • 20 novembre 2006 : un infirmier allemand de 28 ans, Stephan Letter, surnommé "ange de la mort", est condamné à Kempten à la perpétuité pour la mort de 28 personnes par injection de médicaments dans une clinique des Alpes bavaroises.
  • 22 février 2006 : Michaela G. ancienne aide-soignante de 27 ans, condamnée à perpétuité par le tribunal de Bonn pour la mort de neuf femmes âgées entre 2003 et 2005 dans un hospice de la région.
  • 28 janvier 2005 : Roger Andermatt, aide-soignant de 36 ans, est condamné par le tribunal pénal de Lucerne (Suisse) à la perpétuité pour l'assassinat ou tentative d'assassinat de 27 personnes âgées.
  • 29 septembre 2003 : le Dr Mechthild Bach, une cancérologue de Langenhagen (Allemagne), âgée de 55 ans, est soupçonnée d'avoir tué 76 patients par injection de morphine. Jugée pour 13 meurtres, elle se suicide le 25 janvier 2011 pendant son procès.

 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :