Contamination volontaire au VIH : un homme soupçonné de récidive

Un homme de 38 ans, condamné par le passé à de la prison ferme pour avoir sciemment transmis le virus du sida à des partenaires, est soupçonné d'avoir récidivé. Il a été mis en examen et écroué à la maison d'arrêt d'Aix-Luynes.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
En 2016, le sida a tué 1 million de personnes dans le monde.
En 2016, le sida a tué 1 million de personnes dans le monde.

L'homme, qui se savait séropositif, avait été condamné par la cour d'appel de Colmar à six ans de prison, en janvier 2005, pour avoir volontairement contaminé deux de ses partenaires, dont l'une s'était suicidée.

Libéré en 2008 et installé à Istres, il est mis en cause pour cinq nouveaux faits similaires dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour "administration de substances nuisibles". Il a de nouveau eu des rapports non protégés sans parler de sa séropositivité, et une de ses cinq partenaires a été contaminée.

La mise en examen de cet homme, chauffeur de bus, fait suite à la plainte d'une de ses anciennes compagnes qui a alerté la police de Miramas. Informée par quelqu'un de sa maladie, elle a fait des recherches sur Internet et a alors découvert que l'homme avait fait de la prison ferme.

Il a expliqué aux enquêteurs "faire un blocage psychologique" et "avoir peur que sa partenaire le laisse tomber".

Même si les associations sont en général réservées quant à la pénalisation des contaminations, plusieurs condamnations pour des cas similaires ont déjà été prononcées. La cour d'appel de Fort-de-France a condamné en 2007 à dix ans de prison ferme un homme ayant contaminé cinq personnes. D'autres condamnations ont eu lieu à Aix-en-Provence en 2009 (trois ans ferme), à Rennes en 2010 (six mois ferme) ou Strasbourg en mars 2011 (trois ans ferme).

L'administration de substances nuisibles est passible de 15 ans de réclusion criminelle, voire 20 ans s'il y a préméditation.

 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

  • AIDES
    Association de lutte contre le VIH-sida et les hépatites.