Consultation médicale en mer

Marins, pêcheurs ou plaisanciers, les hommes et les femmes de la mer sont victimes de nombreuses pathologies, spécifiques à la navigation ou relevant de la médecine générale. Pour leur venir en aide, il existe une équipe de médecins spécialisés. C'est le centre de consultation médicale maritime et il est intégré au SAMU de la Haute-Garonne. Les médecins urgentistes qui assurent ces consultations sont les héritiers d'une longue tradition de médecine maritime.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Carences alimentaires, manque d'hygiène mais aussi bataille navale... Depuis toujours, la santé des marins est mise à rude épreuve. Très vite les médecins de la marine identifient des pathologies bien spécifiques : scorbut, amputations des membres notamment.

Au début du XVIIe siècle, le cardinal Richelieu crée les "flûtes hôpitaux", des navires chargés d'accompagner les escadres pour soigner l'équipage. Mais tous les marins n'ont pas la chance d'être suivis par des médecins et notamment les petits bateaux de pêche où le capitaine disposait d'un médecin de papier où figurait le b.a.-ba pour soigner.

Au fil des ans, le médecin de papier a été remplacé par des guides de plus en plus complets. Car s'il n'y a pas de médecin à bord, c'est le commandant qui assume la responsabilité médicale de l'équipage. Mais aujourd'hui, les capitaines, même en pleine mer ne sont plus seuls face à la maladie. Lorsqu'un marin téléphone à un médecin, l'appel arrive à Toulouse au centre de consultation médicale et maritime.

Petits bobos ou gros traumatismes, depuis 1983, le centre de consultation médicale maritime est intégré au SAMU de la Haute-Garonne. Des médecins urgentistes se relaient 24 heures sur 24 pour assister des marins aux quatre coins du monde. En moyenne ils effectuent 4.000 consultations par an, dont environ trois quarts de maladies et un quart de traumatisme.

"L'objectif des systèmes d'aide médicale en mer, c'est d'apporter à toute personne qui a un problème de santé sur un bateau, des soins de la même qualité de ceux qu'elle aurait reçus à terre, et si possible dans les mêmes délais. Il peut donc s'agir d'un simple conseil pour un problème de santé bénin et à l'extrême, le diagnostic de la mort, l'arrêt d'une réanimation…", explique le Dr Michel Pujos, responsable du centre de consultation médicale maritime.

Au large, certaines professions sont plus accidentogènes que les autres. Les pêcheurs sont victimes de traumatismes parfois graves et difficiles à prendre en charge en pleine mer, à plusieurs jours de navigation du premier port. Et si les capitaines professionnels sont formés à certains soins infirmiers, ils suivent toujours les ordres du médecin.

En mer la réponse médicale dépend de l'urgence pour le patient mais aussi de la position du bateau et de sa distance avec un hôpital. En moyenne, les médecins de Toulouse déroutent les navires ou évacuent les marins pour raisons médicales dans 20% des cas.

Si vous êtes marin, professionnel ou simple plaisancier, sachez que le centre de consultation médicale maritime peut être contacté par tous les moyens de communication : radio, GSM ou satellite. Il répond 24h/24 à toutes les urgences médicales et pour les appels non urgents, un médecin du CCMM assure la consultation de 8h à 18h du lundi au vendredi et le samedi de 8h à 13h (heure de la métropole).