Chirurgie ambulatoire : la fin des nuits à l'hôpital ?

La Haute Autorité de Santé publie un guide de bonne pratique pour aider les médecins à proposer la chirurgie ambulatoire à leurs patients.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Entretien avec le Pr Corinne Vons, chirurgien digestif et présidente de l'Association française de chirurgie ambulatoire
Entretien avec le Pr Corinne Vons, chirurgien digestif et présidente de l'Association française de chirurgie ambulatoire

La Haute Autorité de Santé émet aujourd'hui des recommandations à l'intention des médecins au sujet de la chirurgie ambulatoire ou chirurgie d'un jour. Ce type d'intervention permet la sortie du patient le jour même de son hospitalisation.

Ce document propose donc aux professionnels de santé des repères pratiques pour leur prise de décision, mais aussi des outils pour mieux expliquer son principe aux patients et les rassurer face à une prise en charge qui bouscule leur vision du soin.

"On confond encore trop souvent en France le fait de mettre dans un lit et de soigner", regrette le professeur Corinne Vons, chirurgien digestif et présidente de l'association française de chirurgie ambulatoire, invitée du Magazine de la santé du 3 juillet 2014. "Pourtant des études montrent qu'une attitude attentiste n'est pas toujours une solution. On a notamment montré que faire manger le patient plus tôt après son réveil était meilleur pour la reprise de la mobilité gastrique […] Ou encore que laisser un patient allongé à l'hôpital peut augmenter son risque de faire une phlébite ou une infection nosocomiale", précise le professeur Vons.

Pour l'heure, la chirurgie ambulatoire reste globalement limitée à des opérations simples et courtes comme l'opération de la cataracte en ophtalmologie, du canal carpien en orthopédie, ou encore de l'hernie hiatale en chirurgie digestive. Mais sa pratique est en constante augmentation.

Ainsi l'Assurance maladie, dans un rapport intitulé "charges et produits" examiné aujourd'hui par son conseil d'administration, relève que le taux de chirurgie ambulatoire s'est accru de plus de 10 points en six ans, passant de 32,3% en 2007 à 42,7% en 2013. Le taux de chirurgie ambulatoire pourrait même atteindre 55% en 2017.

Dans un contexte d'économie budgétaire toujours très présent, la chirurgie ambulatoire pourrait permettre de réaliser un milliard d'économies sur les dépenses de santé sur les 10 milliards prévus d'ici à 2017.

En savoir plus sur la chirurgie ambulatoire