Attention, menace de grippe aviaire !

La grippe aviaire menace le monde, met en garde l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Il ne faut pas baisser la garde, avertissent les experts.

Setti Dali
Rédigé le
Attention, menace de grippe aviaire !
En 2003 et 2011, H5N1 a entraîné la mort de plus de 400 millions de poulets et canards d'élevage
En 2003 et 2011, H5N1 a entraîné la mort de plus de 400 millions de poulets et canards d'élevage

Le monde risque une flambée de grippe aviaire, si les mesures de surveillance et de contrôle ne sont pas renforcées au niveau mondial. La faute à la crise économique, qui absorbe les budgets, au détriment de la sécurité sanitaire. "Même si tout le monde sait qu'il vaut mieux prévenir que guérir, je suis préoccupé parce que les gouvernements, dans les conditions actuelles, sont incapables de rester sur leurs gardes", affirme Juan Lubroth, vétérinaire en chef de la FAO.

Or, le virus est actif. De larges réservoirs sont encore présents dans certains pays d'Asie et du Moyen-Orient, où la maladie est devenue endémique. Si les gouvernements n'agissent pas, le virus pourrait alors se propager facilement dans le monde, à l'instar de ce qui s'était produit lors du pic des flambées en 2006. À l'époque, 63 pays avaient été touchés.

Investir dans la prévention

La FAO invite les pays à investir dans des mesures préventives. Le prix à payer d'un tel investissement, sera bien moins coûteux selon la FAO, que le lourd tribut d'une pandémie de grande échelle. En 2003 et 2011, la maladie a entraîné la mort ou contraint à l'abattage de plus de 400 millions de poulets et canards d'élevage, et provoqué des pertes économiques évaluées à 20 milliards de dollars.

Durant ces mêmes périodes, H5N1 a infecté plus de 500 personnes et en a tué plus de 300, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !