Une nouvelle technique pour optimiser les greffes de foie

Une équipe de chirurgiens britanniques a mis au point une machine permettant de mieux conserver les greffons hépatiques en attendant la transplantation. Une  technique qui pourrait contribuer à augmenter le nombre de greffes de foie tout en optimisant les chances de réussite.

Rédigé le

Une nouvelle technique pour optimiser les greffes de foie

Aujourd'hui, un foie destiné à être greffé est vidé de son sang, perfusé d'un liquide de conservation et gardé dans de la glace. Malgré tout, l'organe ne peut pas être conservé plus de 12 heures dans ces conditions. Passé ce délai, il risque de se détériorer, compromettant ainsi la réussite de la greffe. Par ailleurs, certains types de greffons hépatiques, notamment ceux contenant beaucoup de graisse, supportent très mal ce mode de conservation et la plupart du temps ne peuvent pas être transplantés.

C'est pour remédier à ces contraintes de conservation qu'une équipe du King’s College Hospital de Londres expérimente une nouvelle méthode, il s'agit d'une machine permettant de maintenir artificiellement le foie en vie : l'organe est conservé à la température du corps et perfusé avec du sang et de l'oxygène. Grâce à cette technique, le foie prélevé continue à fonctionner comme il le ferait à l'intérieur du corps.

Cette technique devrait permettre de faciliter l'accès à la greffe en augmentant la durée de préservation de ces organes. Elle pourrait également permettre de "ranimer" certains greffons qui jusqu'à présent n'étaient pas considérés comme "greffables".

Pour l'instant, seules deux greffes ont été réalisées avec cette technique. L'étude clinique portera sur vingt patients. Un espoir pour les quelques 30.000 patients en attente d'une greffe de fois en Europe et aux Etats-Unis.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus