Un observatoire pour surveiller les dépassements d'honoraires

Se soigner coûte de plus en plus cher car la part des soins non remboursée par l'Assurance maladie ne cesse d'augmenter. En cause : l'explosion des dépassements d'honoraires. Un observatoire citoyen a été crée aujourd'hui pour surveiller l'évolution de ces restes à charge.

Rédigé le

Entretien avec Claude Rambaud, présidente du Collectif interassociatif sur la santé (CISS), invitée du Magazine de la santé, le 27 mai 2013, sur France 5

Face  à  l'augmentation des  dépenses  de  santé  non  remboursables  par  l'Assurance maladie, le Collectif interassociatif sur la santé (CISS), le magazine 60  Millions  de  consommateurs et la société Santéclair ont annoncé la création de l'Observatoire citoyen des restes à charge en santé. Son objectif est de suivre l'évolution de la part des dépenses de santé intégralement supportées par le patient lui-même.

L'année dernière, les Français ont versé 40 milliards d'euros aux professionnels de santé libéraux (médecins spécialistes, généralistes, chirurgiens-dentistes, infirmiers, kinésithérapeutes...) dont 27 ont été remboursés par l'Assurance maladie. Au final, 13 milliards sont donc à la charge des patients eux-mêmes ou de leur complémentaire santé.

L'observatoire a dressé un premier bilan sur les dépassements d'honoraires des médecins spécialistes. Résultat : ils ont augmenté de 9% au cours de deux dernières années. Dans certaines spécialités (chirurgie, gynécologie obstétrique, ophtalmologie, ORL), les dépassements sont devenus la règle. Pour une consultation chez un spécialiste, les patients déboursent en moyenne 15,90 euros de plus que le tarif remboursé par la Sécu. A Paris, ce surcoût atteint 37,37 euros.

Ces restes à charge peuvent constituer un frein dans l'accès aux soins, en particulier pour les patients qui n'ont pas de complémentaire santé.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus