Un casque qui permet aux enfants de la Lune de s'exposer au grand jour

Grande première pour les "enfants de la Lune". Grâce à un nouveau prototype de casque anti-UV, ces enfants qui ne peuvent être exposés à la lumière ont pu passer toute une après-midi au soleil. Le casque devrait être homologué l'année prochaine.

Rédigé le , mis à jour le

Un casque qui permet aux enfants de la Lune de s'exposer au grand jour
Un casque qui permet aux enfants de la Lune de s'exposer au grand jour

Passer une journée au grand air, au soleil, fait partie de la vie de tous les enfants. Mais pour ceux atteints de Xeroderma Pigmentosum, c'est une autre histoire. Cette maladie orpheline leur interdit toute exposition au soleil, sous peine de développer des cancers cutanés et les oblige à sortir la nuit.

Pourtant, dix-sept de ces "enfants de la Lune", âgés de 3 à 19 ans ont pu passer, dimanche 8 avril 2012, une après-midi à naviguer sur le lac de Saint-Cyr près de Poitiers, et à jouer sur les rives. Cette sortie au grand jour a pu être possible grâce à un prototype de casque anti-ultraviolets. Equipé d'une visière transparente et d'un système de ventilation, il protège les yeux et le visage, tout en permettant une respiration facile. Une avancée importante pour ces enfants, qui ont pu ainsi se rapprocher d'un mode de vie plus normal. En effet, ces enfants devaient auparavant porter une combinaison et un masque de ski, une tenue très difficile à accepeter.

Le casque a été conçu par une enseignante, maître de conférence à la faculté des Sports de Poitiers et mère d'une enfant atteinte de la maladie, et mis au point au terme d'un an et demi de recherche au Centre régional d'innovation et de transfert de technologie (Critt) de Châtellerault, dans la Vienne. Le centre est en effet reconnu par le Ministère du travail et habilité à homologuer du matériel, en particulier des équipements de protection individuelle (masques, lunettes de soudure, casques anti-bruit…).

Le casque devrait faire l'objet d'autres tests avant une homologation courant 2013 et une certification médicale d'ici 2015. Il pourrait à terme équiper les 10 000 enfants atteints dans le monde, dont presque 70 en France.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

  • YouTube