Timidité : un cas pathologique ?

Quand commence-t-on à parler de timidité pathologique ?

Rédigé le , mis à jour le

Timidité : un cas pathologique ?

Les réponses avec le Pr. Antoine Pelissolo, psychiatre à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris) :

"La timidité pathologie en fait n'existe pas. C'est l'anxiété qui est pathologique. La timidité reste un trait de personnalité normal. L'anxiété est pathologique quand elle perturbe la vie quotidienne. Donc typiquement, c'est l'anticipation : pendant combien de temps je vais penser à l'émission de télé que je dois faire dans un mois. Normalement j'y pense la veille, je ne dors pas bien mais quinze jours avant, c'est problématique et quand j'y pense quinze jours après, parce que ça s'est mal passé parce qu'il y a eu quelque chose qui a perturbé la personne.

"Ce sont les perturbations dans la vie quotidienne, toutes les esquives : je ne peux pas répondre aux invitations, je fais des choix de vie ou d'études qui sont perturbés. C'est une qualité de vie perturbée au quotidien. Il y a un niveau de stress et de tension qui est anormal et ça évidemment, ce n'est pas un état passager, ce sont des choses durables."

En savoir plus :

Questions/Réponses :

  • Ma timidité passe pour de l'impolitesse, en effet lorsque j'entre dans une pièce, mon bonjour est inaudible, il refuse de sortir ! Que faire ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Les séances avec un psychologue peuvent-elles aider à sortir de sa timidité ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Pourquoi rougit-on lorsqu'on est dans une situation gênante ou face à des inconnus ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses avec le Pr. Antoine Pelissolo, psychiatre à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris)

Sponsorisé par Ligatus