Spina bifida : un Indien devenu divin grâce à une queue en poils

En Inde, quelques milliers de personnes, venues parfois de loin, viennent visiter un jeune homme de 35 ans pour recevoir sa bénédiction car il est doté... d'une queue constituée de poils, longue de 36 cm. Cette atypie morphologique n'est rien d'autre que la conséquence d'une malformation congénitale, le spina bifida.

Rédigé le

Spina bifida : un Indien devenu divin grâce à une queue en poils
Spina bifida : un Indien devenu divin grâce à une queue en poils

Une queue en poils de 36 cm de long

Un cueilleur de thé indien ne pensait pas être un jour considéré comme une divinité grâce à sa malformation congénitale. Le jeune homme âgé de 35 ans est né avec un spina bifida occulta, une malformation embryologique liée à un défaut de fermeture de la colonne vertébrale (tube neural) pendant le premier trimestre de grossesse.

La forme "occulta" est de loin la moins sévère et non symptomatique - contrairement aux autres formes - se manifestant simplement par une petite touffe de poils au point de malformation des vertèbres.

Le jeune Indien a laissé pousser cet amas poilu congénital pour être doté maintenant d'une longue queue de 36 cm de long.

Cette atypie morphologique lui a permis d'être considéré comme une véritable divinité auprès de milliers de personnes se déplaçant spécialement de tout le pays pour toucher la queue de leur nouveau gourou et recevoir sa bénédiction.

"Une fois quand j'étais enfant, ma mère m'a coupé la queue, raconte le guérisseur. Peu de temps après, je suis tombé gravement malade et j'ai failli mourir. Ma famille dit que ma maladie était le signe que ma queue était divine", poursuit-il.

Le jeune homme a refusé la chirurgie que lui recommandaient les médecins car il ne voulait pas se séparer de son atout précieux.

Des conséquences parfois très handicapantes

Le spina bifida est une pathologie fréquente liée à une non fermeture du tube neural durant le premier trimestre de la grossesse.

Cette non fermeture est d'origine multifactorielle : génétique, environnementale ou alimentaire. Elle peut être de différentes formes. Les complications sont souvent multiples, selon le niveau d'atteinte de la moelle épinière et selon la forme de spina bifida.

La forme "occulta" se manifeste simplement par l'apparition d'une touffe de poils au niveau de la malformation. Les formes "méningocèle" et "myéloméningocèle" sont symptomatiques et plus graves. Dans ces cas, un sac contenant les méninges, du liquide céphalo-rachidien et parfois des nerfs, se forme entre les vertèbres lombaires non soudées. Une excroissance souvent impressionnante visible à la surface de la peau.

Cette malformation embryologique peut avoir des conséquences très handicapantes dans la vie du futur bébé : paralysie, malformations ostéo-articulaires, perte de sensibilité du périnée s'accompagnant d'incontinence anale ou urinaire et des membres inférieurs.

Un traitement chirurgical est possible dès les premières semaines de vie permettant d'éviter ces complications.

Pour prévenir un spina bifida, les médecins recommandent la prise de vitamine B9 (acide folique) pendant le premier trimestre de grossesse diminuant les risques malformatifs chez le fœtus.

Le dépistage du spina bifida se fait durant l'échographie du premier trimestre. Si une non fermeture de colonne vertébrale est dépistée, les futurs parents peuvent s'ils le souhaitent, recourir à une intervention médicale de grossesse après une information éclairée par le médecin des éventuelles complications de cette pathologie pour l'enfant à venir.

De nombreuses associations existent en France pour aider les personnes atteintes de spina bifida. La Fédération française des associations du Spina Bifida (FFASB) regroupe l'ensemble de ces associations nationales. Elle a pour but d'informer sur la prévention par l'acide folique, d'aider les personnes à trouver des équipes médicales et paramédicales et de rompre l'isolement.

Source : Sa queue de 36 cm fait de lui un dieu vivant. 7sur7.be.

VOIR AUSSI