Petit bilan saisonnier de la grippe !

L'automne qui s'installe, le froid qui revient et les feuilles qui tombent, revoilà la saison de la grippe et le fameux débat sur la vaccination qu'elle entraine. Un débat qui vient d'être alimenté par une récente étude révélant ce chiffre : 97 % des généralistes y sont favorables.

Rédigé le

Petit bilan saisonnier de la grippe !

Chronique de Sophie Siegrist, du 11 octobre 2011


"Dans les années 70, quand la vaccination n'existait pas, il y avait entre 10 000 et 20 000 décès par épidémie de grippe, aujourd'hui il y en a 10 fois moins... Pour moi, voilà l'argument le plus fort pour inciter à la vaccination contre la grippe", raconte Sophie Siegrist, médecin généraliste. Ces chiffres parlent mais ne demeurent pas les seuls arguments de ce médecin généraliste. "Chaque année, la grippe crée un absentéisme au travail de 2 millions à 12 millions de journées en cas de forte épidémie. Pour moi, cette réalité économique n'est pas un détail".

Malgré ces arguments, seulement 26 % de la population à risque a été vaccinée en 2010. Un constat que le médecin généraliste tente d'expliquer et de faire évoluer. "Je sais que la suspicion face à la vaccination augmente lorsqu'il n'y a pas assez d'explications claires des professionnels de santé. Afin d'y pallier, je pense qu'il faut considérer la vaccination non comme une injection, mais comme un vrai dialogue personnalisé entre le patient et son médecin généraliste. Une consultation adaptée aux risques et aux maladies propres au patient".

Atteindre les 75 % de personnes à risque vaccinées

Avec 2 à 8 millions de personnes encore atteintes chaque année, le virus continue son chemin. Et pourtant, les résultats donnés par l'Institut de Veille Sanitaire (InVS) parlent d'une "épidémie grippale d'intensité modérée, moins importante que la pandémie 2009-2010" pour la saison 2010-2011 en France Métropolitaine, et "de recours aux soins hospitaliers moins important qu'en 2009-2010 avec un nombre de cas graves globalement réduit de moitié surtout chez les 5-14 ans". Des chiffres qui incitent les médecins généralistes à poursuivre le combat. "Ces caractéristiques plaident en faveur du renforcement de la vaccination. Notre objectif ? Atteindre les 75 % de personnes à risque vaccinées ! Ce n'est qu'à ce pourcentage que la vaccination sera réellement efficace car elle fera disparaître la circulation du virus, comme pour la variole !"
Un vaccin, il faut le rappeler, qui peut être fait à partir de 6 mois et qui doit être renouvelé tous les ans.

 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Dans le forum :

Ailleurs sur le web :