Nano-colle : la fin des points de suture ?

Aujourd'hui, à la fin d'une opération, le chirurgien répare la peau en faisant des points de suture à l'aide d'un fil. Demain, il lui suffira peut-être d'appliquer quelques gouttes de nanoparticules pour refermer la plaie. 

Rédigé le , mis à jour le

Nano-colle : la fin des points de suture ?

C'est un bond en avant qui se prépare dans la pratique de la chirurgie et de la médecine régénératrice. Des chercheurs français du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ont mis au point une nouvelle colle chirurgicale. La solution à base de nanoparticules (silice, oxydes de fer) permet d'obtenir en quelques secondes une cicatrisation esthétique et de qualité. Un concept simple, mais inédit.

L'efficacité de cette nouvelle technique de collage a été testée sur les rats. Appliquée à la peau, la nano-colle permet de fermer des blessures profondes en quelques secondes. Elle a également été éprouvée avec succès pour réparer des organes difficiles à suturer tels le foie. Les nanoparticules sur la peau montrent des résultats indéniables et inoffensifs pour l'organisme, mais ce n'est pas tout. La méthode a également été testée in vivo sur des organes mous, difficiles à réparer, car ils se déchirent lors du passage de l'aiguille. Les nanoparticules ont permis la réparation et stoppé l'hémorragie. Sur un cœur battant, il a même été possible de fixer un dispositif médical démontrant ainsi le potentiel de la méthode pour délivrer des médicaments ou renforcer les tissus.

Etude de référence : Organ Repair, Hemostasis, and In Vivo Bonding of Medical Devices by Aqueous Solutions of Nanoparticles. Anne Meddahi-Pellé, Aurélie Legrand, Alba Marcellan, Liliane Louedec, Didier Letourneur, Ludwik Leibler. Angewandte Chemie. Parution en ligne le 16 avril 2014. DOI: 10.1002/anie.201401043

VOIR AUSSI