Moustique tigre : portrait d'un insecte envahissant et agressif

Responsable de l'épidémie de dengue et de chikungunya qui frappe de plein fouet les Antilles depuis fin 2013, le moustique-tigre menace la métropole, agrandissant de jour en jour son terrain de chasse. Dix-huit départements du Sud  de la France sont désormais en alerte rouge.

Rédigé le , mis à jour le

Moustique tigre : portrait d'un insecte envahissant et agressif - Reportage vidéo du 3 mars 2011

Comment le reconnaître ?

Originaire d'Asie du Sud-Est, l'Aedes albopictus ne mesure que quelques millimètres. Vu de près, on distingue qu'il est noir avec des rayures blanches sur les pattes et sur l'abdomen, ce qui lui vaut son surnom de moustique tigre et non de "zèbre" en raison de son appétit vorace. Le moustique tigre a un vol assez lent, il est donc facile à écraser en l'air. II a également la particularité de piquer le jour et sa piqûre est douloureuse.

Où et quand le trouve-t-on ?

Pour nourrir sa progéniture, la femelle du moustique - qui est la seule à piquer - attaque principalement au matin et au crépuscule. Les gîtes de ponte se trouvent dans les points d'eau stagnants, de préférence chauds et à l'ombre. Les arrosoirs, vieux pneus, gouttières bouchées ou encore les coupelles de pots de fleurs constituent donc de parfaits foyers pour accueillir les larves à éclore. La femelle pouvant produire de 50 à 500 œufs par ponte qui éclosent en quelques jours, l'infestation est généralement très rapide.

Comment le combattre ?

La première mesure à prendre, est de détruire le "gite larvaire". Pour rompre le cycle larvaire, la meilleure solution est donc de vider ces retenues d'eau ou de les renouveler au moins une fois par semaine. Il est donc recommandé de supprimer les soucoupes de pots de fleurs, remplacer l'eau des vases par du sable humide ou encore de vérifier le bon écoulement des gouttières, regards et des caniveaux. N'étant plus au contact de l'eau, les larves vont en effet mourir instantanément. Les récipients impossibles à vider, comme les collecteurs d'eau de pluie ou les bassins, pourront être recouverts hermétiquement avec de la toile moustiquaire.

Comment s'en protéger ?

D'autres mesures de protection peuvent s'avérer utiles. Le ministère de la Santé et l'ARS recommandent ainsi le port de vêtements couvrant tout le corps, y compris les jambes et les bras. L'application de produits anti-moustiques est également conseillé, accompagné du conseil d'un pharmacien en particulier pour l'enfant et la femme enceinte. A l'intérieur de l'habitat, l'utilisation de diffuseurs d'insecticides électriques est également indiquée et les couchages peuvent être équipés de moustiquaire, en particulier pour les lits des enfants. En revanche, si la ventilation et la climatisation font fuir les moustiques qui craignent les endroits frais, cette mesure est insuffisante pour assurer à elle seule une protection efficace.


En savoir plus sur le dengue et le chikungunya


 

Sponsorisé par Ligatus