Mineures : une pilule gratuite et discrète pour faciliter l'accès

En France, le nombre d'IVG sur personnes mineures est passé de 10 700 à 13 200 entre 2002 et 2006. Pour endiguer ce phénomène, le gouvernement souhaite rendre l'accès à la pilule plus simple pour les jeunes filles. Réactions avec le Dr Alain Tamborini, gynécologue à l'Hôpital européen Georges-Pompidou, à Paris.

Rédigé le

Mineures : une pilule gratuite et discrète pour faciliter l'accès

Les jeunes filles qui prennent la pilule pourront désormais le faire en toute discrétion. Après la gratuité des pilules de seconde génération, l'Assemblée nationale a voté lundi 26 novembre 2012 pour que la délivrance et la prise en charge de ces contraceptifs soient protégées par le secret pour les personnes mineures.

Cet amendement défendu par la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, offrira aux jeunes filles de 15 à 18 ans une "garantie de confidentialité". Concrètement, le remboursement du contraceptif n'apparaîtra plus sur les feuilles de remboursement que l'Assurance-maladie envoie systématiquement aux parents.

En savoir plus